Labé : le projet HSD lance ses activités de formation des prestataires de santé

Labé, 08 déc (AGP)-Ce mardi 7 décembre 2021, les activités de formation des prestataires de services de santé au compte du projet Haute Qualité de Service Santé pour le Développement (HSD) ont été lancées dans les locaux de l’Association Guinéenne pour le Bien-être Familial (AGBEF) dans la commune urbaine de Labé sous la présidence des autorités locales en charge de la santé.
Cette session de formation financée par l'USAID en collaboration avec l'Etat guinéen vise à sensibiliser les jeunes sur la recrudescence des viols sur mineures dans la région ; des cas viols parfois mortels, a appris notre correspondant régional.
Selon la conseillère technique sénior des Violences Basées sur Le Genre (VBG) du projet HSD, Mme Denise Diaby : « Cette session tombe à point nommé compte tenu de l'ampleur des cas de viols dans notre pays depuis uns certains temps. Dans ce contexte, vous prestataires de santé, faites partie des acteurs clés dans la lutte contre les VBG et la prise en charge des victimes. Je vous exhorte donc à plus d'assiduité pour acquérir des outils nécessaires permettant d’améliorer vos interventions. Nous remercions les autorités et de l'accompagnement de nos partenaires dans cette lutte".
Le coordinateur régional du projet HSD, Dr Mouctar Baldé a rappelé que son organisation participe depuis longtemps à cette lutte. Car notre objectif est d'accompagner l'Etat guinéen dans l'amélioration des prestations au niveau des services de santé, depuis les centres urbains jusqu'au niveau communautaire.
"Ce projet bilatéral est exécuté par un consortium d'ONG sur financement de l'USAID. Nous avons commencé ce projet depuis 2018 dans la région de Labé à travers la formation des prestataires de santé et des éducateurs communautaires dans la prévention et la lutte contre les VBG dans la préfecture de Labé.
Les résultats obtenus nous encouragent à faire la mise à échelle dans les autres préfectures. Nous avons formé les éducateurs communautaires de Tougué , Koubia, Mali et Lelouma. Ces bénéficiaires vont réaliser des activités de sensibilisation au sein de leurs communautés.
Le deuxième volet est de former les prestataires de santé pour la prise en charge clinique. Et, au terme de cette session, nous les mettrons en relation avec les éducateurs communautaires. Ensemble, avec l'appui des autorités sanitaires et le projet, nous allons atténuer, voire, éradiquer les VBG ", a renchéri Dr Baldé.
Les autorités sanitaires n'ont pas manqué d'encourager ces genres d'activités dans leurs juridictions profondément touchées par ce phénomène inouïe. Le directeur régional de la santé dira avant de procéder au lancement officiel des activités que
"C'est une priorité nationale, la lutte contre le VBG. Nous apprenons chaque jour des cas viols qui se passent dans plusieurs localités ; des cas qui tournent au drame souvent. Ceci 'est donc un défis pour la région sanitaire de Labé. C'est pourquoi, nous recevons à bras ouverts ce projet. Si ce projet nous accompagne pour former les relais communautaires et les prestataires de services de santé pour lutter contre ce mal, nous ne pouvons qu’apprécier… Comme l'a dit le président de la République, c'est la justice qui sera la boussole dans notre gouvernance. Tous ceux qui se hasarderont à violer des filles seront jugés et condamnés parce que, c'est un crime", a conclu le Directeur régional de la santé, Dr Houdy Bah.
AGP/08/12/021 SD/MKC

COMMENTAIRES

AGP TV


">