Guinée-Minerai de fer : Une convention d’exploitation de 14 milliards de dollars signée par le gouvernement et la SMB

Conakry,10 juin (AGP)- Autorisé par le conseil des ministres du jeudi, 4 juin 2020, le Ministre des Mines et de la Géologie a finalement signé mardi, 9 juin, à Conakry, la convention de base pour l’exploitation des blocs 1 et 2 du gisement de fer du mont Simandou.
Le document paraphé par le ministre des Mines, Abdoulaye Magassouba et le président du conseil d’administration du consortium SMB-Winning Fadi Wazni, en présence du ministre du budget et des cadres des deux parties signataires de la convention minière de base ; une convention d’exploitation du minerai de fer de simandou, qui prévoit un investissement global de 14 milliards de dollars dont 6 milliards de dollars comme investissement propre de la SMB-Winning.
Selon le document débattu en conseil du gouvernement, la convention d’exploitation a une durée de vie de 25 ans, période au cours de laquelle, l’Etat guinéen pourrait avoir des revenus directs de l’ordre de 15,5 milliards de dollars. Dans le document, il est question pour le consortium SMB-Winning de développer une chaine de production intégrée de minerai de fer, de réaliser les infrastructures ferroviaires et portuaires et surtout de construire une aciérie à long terme.
Ainsi, le consortium SMB-Winning s’engage, dans la convention minière de base signée mardi 9 juin, à construire un chemin de fer d’une longueur de 679 Kms. Il s’agit d’un chemin de fer multi-utilisateur et multi-usage qui reliera la mine de fer au port en eaux profondes de Matakang, préfecture de forécariah au sud de la Capitale Conakry. Voila pour les données techniques et financières, prévues du projet.
Dans les discours, le président du CA de la SMB-Winning a fait état d’un « projet gigantesque à l’échelle de la Guinée, du continent et voire du monde, un des plus grands projets mondiaux que nous allons exécuter ici en Guinée.Les partenaires ont besoin de l’engagement des communautés ; C’est un modèle que nous avons produit à Boké que nous allons produire au Simandou, autour de Kérouané » Et si pour Fadi Wazni, le gouvernement et les partenaires doivent jouer leurs responsabilités de bonne gouvernance et de travail avec un sens éthique, le Ministre des Mines et de la Géologie a rappelé la politique de diversification de l’exploitation minière et de développement intégré.
Pour Abdoulaye Magassouba « C’est le plus grand projet minier actuellement au monde. Le deuxième qui suit est un projet américain qui fait moins de 10 milliards de dollars. C’est quelque chose d’inédit en Afrique en termes de volume d’investissement dans le secteur minier. Ça appelle à une grande responsabilité pour chacun des acteurs… Il est donc extrêmement important que l’ensemble des parties prenantes puissent avoir à l’esprit l’ampleur du défi pour que chacun se mette au travail d’arrache-pied. Pour que ce projet puisse effectivement passer de la phase de développement, à la construction et à la mise en exploitation » a-t-il ajouté.
Enfin au moment ou le ministre du budget parle de la « fin de l’utopie minière », toutes les parties prenantes ont appelé à l’engagement de l’administration pour la bonne exécution du projet

AGP/10/06/020 BDS/MKC

COMMENTAIRES

AGP TV