Labé-Concertation : Le directeur de cabinet du Gouvernorat demande aux religieux d’être francs et sincères

Labé, 24 sept (AGP)- Une divergence religieuse datant de très longtemps a refait surface la semaine dernière entre la ligue et une classe religieuse de Labé sur la tenue de la grande prière de vendredi dans une mosquée.
Située dans le quartier Tata, les responsables de cette mosquée, accusés du non-respect des principes n’ont pas eu l’autorisation de la ligue de faire la grande prière du vendredi 17 septembre 202. Le problème s’est une fois encore transporté au niveau des autorités régionales pour tenter de trouver une solution.
Dans l’après-midi du jeudi 23 septembre 2021, une forte délégation des sages de la ville, accompagnée du vice maire de la commune urbaine de Labé et de certains chefs de quartiers, est venue rencontrer les autorités régionales pour qu’une solution définitive soit trouvée.
Tout porte à croire que pour y arriver, il faudra travailler sur les leviers du temps d’autant plus que tout dialogue est rompu entre les deux parties.
Toutefois, le directeur de cabinet du gouvernorat de Labé, présidant la rencontre, a dénoncé le manque de sincérité entre les religieux.
‘’ À mon avis, il n’y aurait pas dû avoir de problème d’autant plus que nous sommes des musulmans pratiquant. Mais le problème, est qu’il y’a manque de confiance et de sincérité entre les religieux parce que si chacun raconte par ci par là sans qu’il y’ait un langage commun venant de vous, on ne pourra pas régler ce problème. Depuis des années, on n’arrive pas à résoudre ce problème. Moi je pense que la sincérité n’y est pas entre vous’’, s’est déchargé Ouremba Traoré qui a demandé à ce que des preuves puissent être fournies par les ligues interdisant l’ouverture de la mosquée pour abriter les grandes prières de vendredi.
‘’ Nous les autorités administratives, nous ne pouvons pas agir sans preuves concrètes. Je vous demande donc de retourner pour nous envoyer les arguments fondés nous permettant d’agir en tant qu’autorités ? Si non, nous ne pouvons pas agir pour agir puis que nous sommes là pour les citoyens. Mais aussi, on ne peut vous devancer dans votre domaine. Vous gérer le domaine religieux et donc, on doit vous laisser prendre des décisions et nous les soumettre pour qu’on analyse et qu’on les exécute conformément aux principes qui régissent le fonctionnement des mosquées et des ligues islamiques’’ a-t-il renchéri au micro de notre correspondant régional de l’AGP.
Pour l’heure, la mosquée en question reste toujours fermée aux fidèles qui pourtant restent attachés à son ouverture. Les négociations continuent sous l’égide du gouvernorat et de la mairie de Labé.
A suivre !!!
AGP/24/09/09/021 SD/CM

COMMENTAIRES

AGP TV