Guinée/économie : Ce qui se passe quand l'Etat ne s'acquitte pas de ses dettes vis à vis des entreprises locales

Conakry, 11 Jan. (AGP)- Le refus ou plutôt le retard dans le paiement des entreprises privées ou mixtes par l'Etat est sûrement l'un des lourds héritages que le défunt régime a légué aux nouvelles autorités guinéennes. Cette situation ajoutée au gel des comptes de certaines entités ou particulier met beaucoup de citoyens dans des difficultés.

Selon Dr Alhassane Makanera Kaké, enseignant chercheur à l'université Général Lansana Conté, ceci n'est pas sans conséquences sur la vie économique du pays.
« Une entreprise crée la richesse. L'argent de l'entreprise ce n'est seulement pour l'entreprise, il y a aussi les fournisseurs, les employés y compris les associés. Ça c'est sur le plan financer. Sur le plan économique, l'entreprise va ralentir sa production. Peut même faire la cessation des activités. Il faut absolument que si ce n'est pas payé, le retard de paiement soit assorti de pénalité », a-t-il expliqué.

De son côté le CNRD justifie ce retard par le fait de vouloir vérifier le processus de passation des marchés. Une démarche que Dr Makanera trouve tout à fait justifiée.
« Les sociétés doivent être payées par acompte, suivi de décompte. Il est tout à fait normal qu'on vérifie est-ce que les travaux ont été réalisés conformément au cahier de charge. Actuellement, il y a un doute qui plane sur le mode de passation des marchés de l'Etat aux entreprises », a-t-il dit avant d'ajouter qu'en 2015, l'Etat a fait une étude à travers un audit indépendant. Selon les conclusions issues de cet audit, précise-t-il, 87% des marchés passés aux entreprises, n’était pas conforme à la loi. C'est pourquoi, ces patrons d'entreprises doivent faire un mémorandum de leur contrat afin d'accélérer la procédure de payement, a conclu, Dr Alhassane Makanera Kaké.

AGP/11/01/22 FK/AND

COMMENTAIRES

AGP TV