Guinée/Loi des finances rectificatives 2021 : Le ministre du budget apporte des précisions

Conakry, 05 sept (AGP) - Le Ministère du Budget, a animé un point de presse samedi, 04 septembre 2021, dans la salle de réunion du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF), pour donner des explications sur la loi des finances rectificatives 2021, votées par l’Assemblée Nationale (AN) le 02 septembre 2021.

M. Ismaël Dioubaté a rappelé que les lois de finances sont prévues et encadrées par les dispositions de l’article 04 de la loi organique relative aux lois de finances. La constitution prévoit les lois de finances qui sont explicitées par les lois organiques. Au terme de l’article 46 de la loi des finances, l’objectif des lois est de fixer le budget de l’Etat. Déterminer les opérations de financement et d’en rendre compte.

Il a fait savoir qu’il y a trois (03) types de lois de finances. Premièrement, la loi des finances initiales qui prévoit les recettes et les dépenses pour l’année. Deuxièmement, la loi de finances rectificatives corrige les prévisions de la loi des finances initiales en cas de nécessité. Troisièmement, la loi de règlements qui rend compte des anomalies constatées dans l’exécution des deux (02) précédentes lois.

Le Ministre Dioubaté, a fait comprendre qu’il y a trois (03) conditionnalités qui prévoient la loi des finances rectificatives notamment, l’interruption des grandes lignes de l’équilibre budgétaire, l’excès de prévu au titre de la loi des finances initiales s’écarte considérablement aux prévisions initiales et l’écartement des dépenses prévues aux prévisions initiales.

« Après six (06) mois d’exécution du budget initial 2021, nous avons jugé nécessaire que l’Assemblée Nationale (AN) fasse une rectification. Parce que les équilibres budgétaires ont été interrompus. Les recettes prévues sont moins supérieures que prévues. Les grandes dépenses énumérées sont également supérieures que prévues.

Cette loi des finances rectificatives exercice 2021 s’explique par le faite qu’il y a eu l’apparition d’une nouvelle variante du Covid19 en Guinée plus mortelle que la première. La variation des lignes de salaires des fonctionnaires à la présidence de la République. La mise en application du statut particulier des inspecteurs d’Etat. Ensuite, la rémunération des primes des hauts cadres et contractuels de l’Etat. Le réajustement de 09 mois de primes de sessions uniques plus une session extraordinaire de l’AN, au lieu de 06 mois d’habitude.

Aussi, la mise en œuvre du statut particulier des magistrats. L’affectation d’une grosse enveloppe au ministère des travaux publics pour la construction des routes dans le pays. La subvention de l’Electricité De Guinée (EDG) pour faciliter la réduction du cout de l’électricité aux populations. Le recrutement de 1.500 policiers à la fonction publique. L’inscription prévisionnelle en faveur de la haute cour de justice et le haut conseil des collectivités locales », a-t-il énuméré.

AGP/04/09/021 JG/CM


COMMENTAIRES

AGP TV