Guinée : Le MATD échange avec la classe politique pour la réussite de la transition

Conakry, 12 janv.(AGP) - Le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), a convié lundi, 10 janvier 2022, les coalitions politiques à un déjeuner, dans un complexe hôtelier dans la commune de Kaloum à Conakry. Objectif : échanger sur une transition apaisée et réussie en république de Guinée, en associant toutes les composantes de la nation.


A cette occasion, les leaders politiques notamment, Cellou Dalein Diallo de l’ANAD, Maître Pépé Koulemou de la Convergence pour la Renaissance Démocratique Guinée (CORED-Guinée), Dr Ousmane Kaba de la Coalition pour le Progrès et la Démocratie (COPED), ont souligné :«La principale mission de la transition, c’est mettre en place des institutions légitimes qui sont fondées à engager des réformes qui s’adressent aux fléaux qui minent la société. En période d’exception qui est la transition, il n’y a pas de légitimité. La légitimité vient du consensus. Aujourd’hui, nous devons instaurer le dialogue, car c’est le dialogue qui peut donner un peu de légitimité aux actions que nous prenons en cette période de transition.


Depuis la première prise de contact que nous avons eue avec le président de la République, Colonel Mamadi Doumbouya, nous classe politique, nous nous sommes rendus compte que le CNRD estime que la transition est l’affaire à lui seul. Il a du mépris pour la classe politique. Pourtant, elle doit être associée. Parce que l'une est guinéenne plus que l’autre. Pour que la transition soit apaisée, il faudrait que la classe politique prenne part, puisqu’après tout, c’est nous qui devons être candidats pour les élections.


La classe politique guinéenne est organisée en collectif appelé le Collectif des Partis Politiques (CPP) à l’exception du RPG arc-en-ciel qui pour le moment n’a pas rejoint l’équipe.


La classe politique a déjà pris l’initiative d’accompagner la transition sur cinq (05) éléments dont entre autres, la constitution, le code électoral, l’organe de gestion des élections, le fichier électoral et le chronogramme et la durée de la transition ».


Le Ministre du MATD, Mory Condé, a fait comprendre que le CNT, après sa mise en place, va proposer une nouvelle constitution pour le pays et la durée de la transition. Pour des raisons de coûts et en prenant l’historique des processus électorales en Afrique, le CNRD et le gouvernement ont décidé de ramener l’organisation des élections à la maison mère, le MATD, tout en permettant aux politiciens d’être dans un comité de veille, d’être associés à tous les processus électoraux comme s’ils avaient leurs commissaires à la CENI.


Selon lui, le gouvernement de la transition doterait le pays d’institutions et de lois fortes, pour permettre de servir le peuple et non des individus.

« Nous allons nous battre pour repositionner la Guinée dans le concert des nations. Car notre rôle est d’assurer les partenaires que ce qui est arrivé à la Guinée le 05 septembre 2021, le peuple en a pris conscience. Nous allons mettre les verrous pour ne plus que cela arrive encore à la Guinée. Nous ne voulons plus d'une autre transition », a-t-il rassuré


Il a également fait savoir, « nous allons faire l’effort pour que le MATD et les politiques se retrouvent régulièrement pour discuter et trouver des solutions aux problèmes du pays. Nous allons faire la rupture avec les habitudes du passé. C’est pourquoi la Cour de Répression des Infractions Financières (CRIEF) a été mise en place contre les personnes qui se sont enrichies illicitement, permettant à ce que les ressources de l’Etat reviennent à l’Etat, afin que les citoyens guinéens vivent dignement. Nous avons beaucoup de clients à la CRIEF ».



AGP/12/01/022 JG/ABD

COMMENTAIRES

AGP TV