Dubréka/santé : Le maire de Khorira déplore l’augmentation des cabinets médicaux clandestins

Conakry, 09 mars (AGP)- La commune rurale de Khorira, dans la préfecture de Dubréka, comme d’autres collectivités reste confrontée au manque de certaines infrastructures sociales de base malgré la réalisation de quelques-unes à travers le projet ANAFIC.
De nombreuses localités sont confrontées au manque d’écoles, d’eau potable, de pistes rurales et surtout de postes de santé.
Pour faire face à la situation, le maire de la localité sollicite l’appui du gouvernement, des institutions et des personnes de bonne volonté.
La commune rurale de Khorira située à moins de 10 km du chef-lieu de la préfecture, à vocation agropastorale souffre principalement du manque des forages pour l’accès à l’eau potable et des pistes rurales pour drainer les productions.
Selon le Maire de Khorira, Ibrahima Sory Bébel Bangoura, beaucoup d’efforts sont fournis dans le cadre de la réalisation des infrastructures scolaires car précise-t-il, tous les districts disposent des écoles. Cependant, dit-il, l’accès des populations à l’eau potable et à des soins de santé de qualité est encore préoccupant.
Le Maire a déploré l’augmentation des cabinets médicaux clandestins en lieu et place des postes de santé adéquats, et ce, au risque et péril des populations. Il a promis de procéder à la fermeture de tous les cabinets qui ne sont pas dans les normes.
AGP/09/03/021 AC/AND


COMMENTAIRES

AGP TV