Dubréka/l'Aïd el-Kebir : le grand imam invite les fidèles à l’amour du prochain, à la culture de la paix, à l’entente, à la cohésion pacifique et au respect des lois de la République

Dubréka, 20 juil (AGP)-A Dubréka, la fête de tabaski a été célébrée ce mardi, 20 juillet 2021dans la convivialité et la ferveur religieuse. Partout le respect strict des gestions barrières pour cause de covid-19 étaient de mises.
Dans son sermon, le secrétaire général des affaires religieuses préfectoral et imam de la mosquée centrale, Elhadj Aboubacar Ousmane Conté a invité les fidèles à l’amour du prochain, à la culture de la paix, à l’entente, à la cohésion pacifique et au respect des lois de la République. Il a rappelé que ces vertus font partie des recommandations du Prophète Mahomet (paix et salut).
L’imam a fustigé le comportement de certains cadres, qui, au lieu de servir la nation, se servent eux-mêmes. Des cadres qui se livrent au vol du dénier public et arnaquent les pauvres citoyens.
En raison du respect des instructions du secrétariat général des affaires religieuses pour cause de la pandémie de Covid-19, les mosquées où la traditionnelle prière de la fête de tabaski, l’Aid El Ada, se sont déroulées ce jour, n’ont pas connu d’affluence.
Dans cette mosquée centrale de Dubréka-ville où les autorités préfectorales et communales ont effectué leur prière, le respect des consignes sanitaires permettant d’éviter la propagation de covid-19 était visible à tous les niveaux.
Cette année, pour cause de maladie, pas eu de rassemblement comme d’habitude à la résidence du Préfet, après la mosquée, chacun est rentré chez lui.
A noter enfin que c’est dans un contexte économiquement précaire que la fête s’est passée. Dans de nombreuses familles, les habits de fête n’ont pas été renouvelés. Beaucoup ont porté des tenues de fête des fêtes antérieures.
Ce contexte économique difficile, s’est imposé même à ceux qui ont l’habitude de tuer un animal à l’occasion de cette fête de tabaski. Cette année, beaucoup n’ont pas pu le faire, à cause de la cherté de vie.
AGP/20/07/021 AC/MKC

COMMENTAIRES

AGP TV