EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Tenue d’une réunion d’urgence entre autorités administratives et enseignants de Kindia autour de la reprise des cours

SommaireAccueil


Conakry, 13 mars (AGP)- Une réunion d’urgence s'est tenue, lundi, 12 mars 2018, au Centre de Formation Professionnelle (CFP) de Kindia, regroupant les autorités administratives préfectorales, éducatives et les enseignants de Kindia, a suivi le correspondant de l’AGP dans cette préfecture.


Au centre de la rencontre, sous la présidence du gouverneur de la Région Administrative (RA) de Kindia, Hadja Sarangbè Camara, «comment sortir de la crise qui prévaut au niveau de l'Education il y a de cela un moi».


Madame le gouverneur de la RA de Kindia a d'abord expliqué le contexte qui prévaut.


«Des concessions ont été faites du côté du gouvernement dans le payement des salaires des enseignants par échelon, chose que le syndicat a rejeté en bloque» a-t-elle dit, avant de lancer les débats pour écouter les enseignants de Kindia.


Ainsi, à tour de rôle, les enseignants ont exprimé leur ras-le-bol :


«Moi j'ai mal au cœur. Ça fait un mois nous sommes dans cette grève. Les syndicats doivent comprendre cela. Il y a eu concession du côté du gouvernement, ce que les syndicats ont refusé en bloque, sans pour autant proposer quelque chose à l'Etat», a lancé un des enseignants.


Un autre a estimé, que la grève avait été minimisée par les dirigeants du pays, c’est pourquoi la crise perdure.


Certains ont été durs dans leurs propos :


«La grève interminable n'arrange personne, nous sommes essoufflés. Ces 08 millions de francs dont on parle, c'est un rêve. Le métier d'enseignant est noble, on ne vient pas ici pour s'enrichir, si tel est le cas mieux vaut aller faire le commerce».


Par contre il y en a qui disent vouloir reprendre les cours, mais ils demandent à ceux que les établissements scolaires soient sécurisées.


D'explication en explication Mme le gouverneur de la RA de Kindia, Hadja Sarangbè Camara a finalement demandé aux enseignants s'ils peuvent reprendre les cours.


Face à cette question, un silence de cimetière s'est installé dans la salle. Ceux qui veulent reprendre les cours ont exigé à ce que les établissements scolaires soient sécurisés, qu'on continue la sensibilisation non seulement du côté des enseignants, mais aussi des parents d'élèves pour laisser venir les enfants.


Sans se manifester sur place, un bon nombre d’enseignants restent sur leur position de grève, a-t-on fait comprendre.


A cet effet, un calendrier a été élaboré pour rencontrer les enseignants de chaque école, afin de les sensibiliser à reprendre les cours.


C'est sur une note d'espoir que les enseignants et les autorités de Kindia se sont quittés.

AGP/13/03/018 TS/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro