EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Guinée : «Marche blanche des femmes de l'Opposition Républicaine et autres mères de familles» à Conakry

SommaireAccueil


Conakry, 07 mars (AGP)- Comme annoncé la semaine dernière, les femmes de l’Opposition Républicaine et autres mères de familles de la République de Guinée ont lancé leur «marche blanche contre l’impunité», mercredi, 07 mars 2017, à Conakry, a suivi l’AGP.

Le carrefour Concasseur a servi de lieu de regroupement et de point de départ à la procession, partie en direction du Rond-point de Bambéto. Toutes de blanc vêtues avec des pancartes et slogans dénonçant l’impunité des auteurs des assassinats commis, notamment dans le cadre des violences politiques que le pays a connues depuis 2010.

Dans les rangs des manifestantes, l’on pouvait dénombrer quelques parents directs de certaines victimes.

Honorable Mariama Tata Bah, députée à l’Assemblée Nationale (AN) de Guinée a déclaré : «Nous sommes fatiguées de voir nos enfants se faire assassiner par ceux qui doivent les protéger. Nous réclamons justice pour nos morts.

Vous le savez, vous-même, on n’a pas une justice capable de faire ce travail. Notre justice est moribonde, elle ne peut absolument rien. Quatre-vingt-dix (90) morts, c’est trop».

Poursuivant, elle a expliqué les motifs de la marche : «Les femmes des victimes ont décidé d’organiser cette marche pour dire au chef de l’Etat, Pr Alpha Condé et à son gouvernement, que nous en avons ras-le-bol.

Nous responsables, nous avons pris le train en marche pour les accompagner, pour venir compatir à leur douleur, et pour dire au gouvernement du Pr Alpha Condé, que ce n’est pas parce qu’on est de l’Opposition qu’on devient une paria.

La Guinée est à tous les guinéens. Le multipartisme est autorisé par notre Constitution. Aussi, il n’y a aucune raison qui pousserait les forces de sécurité à assassiner nos enfants, comme s’ils étaient des oiseaux».

AGP/07/03/018 IC/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro