EDITO
PAS DE DOUTE…
Nous sommes tous des enfants de Dieu. Par Alpha Kabinet Doumbouya Enfants de Dieu, nous sommes aussi GUINEENS, sur ce vaste plateau mondial of ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


INFOS continue...

1
2
3
4
5
6
7

L’AFD compte appuyer la Guinée dans l’agriculture, l’énergie et les transports ferroviaires et urbains, dixit son DG


Conakry, 6 mars (AGP)- Le Directeur Général (DG) de l’Agence Française de Développement (AFD), Zerah Dov, en visite de travail en Guinée, a été reçu en audience par le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, lundi, 5 mars au Palais Sèkhoutouréya à Conakry, selon le Bureau de Presse de la Présidence de la République.

L’entretien entre le chef de l’Etat et le DG de l’AFD a porté essentiellement sur, le renforcement des relations de coopération entre cette institution financière et la Guinée.

A l’issue de cette audience, une déclaration conjointe portant sur les domaines de l’agriculture, de l’énergie et des transports, a été signée par le DG de l’AFD et le ministre guinéen de l’Economie et des Finances, Kerfala Yansané.

A rappeler, que l’AFD qui a été parmi les premières institutions à accorder une aide financière à la Guinée, après la dernière élection présidentielle, appuie ce pays, depuis plusieurs années, dans son programme de développement économique.

M. Zerah Dov a en outre déclaré, que la présence qu’il souhaite aux côtés de la Guinée, s’articule autour de trois axes principaux à savoir, le développement agricole, pour atteindre son objectif de sécurité alimentaire, l’énergie (dans la production, la distribution et l’interconnexion), ainsi que les transports ferroviaires et urbains.

En réponse, le président de la République, a remercié le Directeur Général de l’AFD, pour sa visite et pour tous les efforts fournis en faveur de la Guinée.
‘’Ça fait de longues années que l’AFD nous accompagne, même si son Directeur actuel a eu de mauvais souvenirs du pays, lorsqu’il était patron de la Compagnie Française pour le Développement des fibres Textiles (CFDT) et que la Guinée l’a spolié dans des conditions scandaleuses’’, a rappelé Pr Alpha Condé.

‘’Mais, il doit savoir que c’est la nouvelle Guinée aujourd’hui et que cela ne se fera plus à aucun homme d’affaires. J’espère qu’il part avec la conviction que la Guinée est en train de changer et cela va l’encourager à davantage nous accompagner, a conclu le Président de la République, a-t-il conclu.
AGP/6/3/012 ST/JPO/ST

 
Publireportage : Cellcom poursuit sa campagne d’un an gratuit pour le bonheur de ses abonnés!


Conakry, 22 mars (AGP)- La société de téléphonie Cellcom, toujours à l’écoute de ses fidèles abonnés, poursuit sa campagne d’un (1) an gratuit pour le bonheur de ses abonnés, tout en leur facilitant la vie dans la communication, mais aussi faire une bonne économie ! Dans une conjoncture de crise économique.





Cette campagne, lancée depuis le 16 février dernier, durant 09 semaines permet à chaque abonné Cellcom de bénéficier d’un an d’appel gratuit !





Communiquer pendant 12 mois de façon illimitée grâce à la campagne un an d’appel gratuit !





La société de téléphonie Cellcom, prouve une fois de plus qu’elle se soucie du quotidien de ses abonnés, c’est pourquoi elle facilite l’accès à la communication pour accompagner chaque abonné dans ses différentes activités.





En effet, pour être un gagnant de la campagne un an d’appel gratuit de Cellcom, il suffit de cumuler au moins 20.000 GNF de recharge au cours de la semaine. Un tirage a lieu chaque mardi pendant toute la durée de la campagne ! Plus vous rechargez, plus vous avez de chances d’être dans le lot des gagnants.





Dans son cinquième tirage, mardi, 22 mars 2016, à son siège de Kaloum, 100 numéros tirés au sort bénéficieront d’un an d’appel gratuit. Ils viennent s’ajouter aux 400 heureux gagnants.





Vous aussi, augmentez vos chances d’être dans la prochaine liste de gagnants de la campagne un an d’appel gratuit ! Rechargez au moins 20.000 GNF par semaine, en accumulant les recharges (par carte ou par transfert). Tous les gagnants reçoivent 1000 minutes par mois pendant 12 mois.





Quelques heureux gagnants du jour, joint au téléphone, se sont exprimés :





Lamine Condé, homme d’affaire domicilié à Matam a remercié tout d’abord la société Cellcom, avant d’indiquer toute sa gratitude et le rayonnement de ladite société pour le bonheur de ses fidèles abonnés.





Pour sa part, Fodé Kourouma, résidant au quartier Coléah dans la commune de Matam, content, même confus, ne pouvant pas contenir sa joie, les mots lui ont manqué, a poussé un cri de joie, tout en disant, «merci Cellcom, je suis vraiment content, le meilleur réseau de téléphonie en Guinée, le numéro 1 c’est vous».





Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/22/03/016 AKT/ST

 
Diplomatie : tenue d’une journée «Portes Ouvertes sur la Guinée» à Shepherd Universty en Virginie Occidentale


Conakry, 24 oct (AGP)- L’ambassadeur de la République de Guinée aux Etats-Unis d’Amérique, Mamady Condé était, mardi, 18 octobre, 2016, l’hôte de Shepherd University, pour une Journée Portes ouvertes sur la Guinée, rapporte Alsény Ben Bangoura du site d’informations AlloConkry.


Shepherd University est un établissement public d’Enseignement supérieur vieux de plus de 130 ans, situé à 1h30 de voiture du District de Columbia, dans un endroit pittoresque de Virginie Occidentale.


La Virginie de l’Ouest ou West Virginia en anglais, est un Etat conservateur et rural du Sud des Etats-Unis connu pour ses mines de charbon, son paysage montagneux et la culture des Appalaches.


C’est en 1863 qu’il s’est séparé de Virginie, Etat confédéré durant la guerre de Sécession, ayant rejeté l’idée de quitter l’Union, objectif alors poursuivi par les sécessionnistes du Sud en vue de maintenir l’esclavage qui fut aboli en 1865 grâce à la victoire des abolitionnistes du Nord sous la direction du président Abraham Lincoln, assassiné en avril de la même année.


Spécialisé dans les Arts libéraux, les Sciences naturelles et l’Administration des affaires, Shepherd University compte environ 4000 étudiants venant en majorité de Virginie Occidentale et des Etats voisins, à savoir la Pennsylvanie et le Maryland, la Virginie, le Kentucky et l’Ohio. Egalement dans l’effectif, des étudiants d’origine africaine en nombre réduit, à moins de 100.


A l’instar de leurs concitoyens des autres Universités américaines, les étudiants de Shepherd savent très peu de l’Afrique et le peu qu’ils savent du continent noir est superficiel. Une perception qui, pour la plupart du temps, ne reflète pas la réalité d’une Afrique diverse et de plus en plus dynamique.


Pour pallier cette situation, la Direction de l’Université en charge des Affaires internationales, en collaboration avec un de ses anciens étudiants, l’ivoirien Sidiki Diabaté, a créé récemment un programme qui consiste à inviter chaque année un ambassadeur étranger pour parler de son pays dans le cadre d’une journée “Portes ouvertes”.


Ainsi après la Côte d’Ivoire, le choix est tombé cette année sur la République de Guinée, un pays très mal connu des américains, par ailleurs stigmatisé par la récente épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola.


L’ambassadeur Mamady Condé, qui a effectué le déplacement avec plusieurs de ses proches collaborateurs, a profité de ce moment privilégié pour échanger avec les étudiants et enseignants sur la Guinée, découvrir le campus, partager les mets guinéens et jeter les jalons pour une future collaboration devant permettre à des jeunes guinéens d’étudier à Shepherd.


Sur place, M. Condé a fait une présentation générale du pays, en mettant en exergue son histoire et sa géographie. Il s’est appesanti sur le rôle pionnier qu’a joué la Guinée dans le processus de décolonisation du continent en tant que premier pays francophone d’Afrique au Sud du Sahara à accéder à l’indépendance proposée par la France en 1958. Une situation qui, a-t-il martelé, n’a pas été appréciée par la puissance colonisatrice qui chercha à nuire au nouvel Etat indépendant, par tous les moyens.


Le diplomate guinéen a également abordé le dernier développement de la situation sociopolitique de la Guinée, «marquée par un retour à l’ordre constitutionnel, après plusieurs décennies de régimes militaires ayant laissé le pays exsangue. Des élections démocratiques ont finalement permis, en 2010 et en 2015, la désignation du professeur Alpha Condé. Personnalité historique de l’opposition et septuagénaire qui se voit désormais confier la tâche de rebâtir la Guinée, alors qu’un profond contraste existe entre la situation actuelle et les ressources énormes du pays».


L’ambassadeur Condé a estimé, que «la Guinée bénéficie aujourd’hui d’une stabilité sans précédant qui permet de mettre en valeur ses nombreuses ressources naturelles, dont des réserves énormes de bauxite, de minerais de fer, de diamants, d’or, de sel, d’énergie hydroélectrique et probablement aussi de pétrole».


En outre, a t-il ajouté, «le pays recèle des possibilités de croissance considérables, dans les domaines de l’agriculture et des pêches. Dans ces conditions, s’offrent des possibilités pour de réels investissements et des activités commerciales».


La présentation du diplomate guinéen a été illustrée par deux vidéos, dont la première portait en grande partie sur les grands chantiers du pays. La seconde sur la problématique de l’éducation, le chômage des jeunes, ainsi que les enjeux et défis de la santé, des secteurs névralgiques de premier plan.


Le clou de cette journée, “Portes Ouvertes sur la Guinée’’, a été un diner avec les mets guinéens, suivi d’un spectacle et de la remise de cadeaux symboliques par l’ambassadeur Condé aux principaux responsables de l’Université Shepherd.


Des enseignants et étudiants interrogés par la suite estiment, à l’unanimité, que «l’exposé de l’ambassadeur Condé, qui a été suivi d’une séance de questions-réponses, a ouvert leurs yeux et enrichi leur connaissance sur la Guinée».


Témoignage inédit de cette étudiante en fin de cycle, pour qui «la Guinée parait être un “endroit incroyable” qu’elle rêve de visiter un jour.


AGP/24/10/016 ABB/AKD/ST

 
Publireportage

Les Bonus Bonanza de Cellcom appellent tous les opérateurs et achètent les forfaits Internet !


Conakry, 30 sept (AGP)- Jusqu’au 2 Octobre prochain Cellcom double toutes vos recharges. Pour célébrer l’indépendance en grand, recevez l’équivalent de la somme rechargée en Bonus.


Grâce à Cellcom Bonanza toutes vos recharges sont doublées.


Comment Profiter de Cellcom Bonanza ?


Il faut:



  • Être un abonné Cellcom

  • Activer le plan tarifaire Cellcom One en composant *601#

  • Recharger



Une fois votre carte rechargée recevez immédiatement l’équivalent de la somme dans le porte- feuille Bonanza.


Avec vos Bonus Bonanza



  • Appelez vers Cellcom, les autres opérateurs mais aussi à l’international.

  • Achetez des forfaits Internet



Grâce à vos Bonus Bonanza profitez de la plus grande liberté d’appel, en achetant même des forfaits Internet et appelez vers l’international. Pour bien célébrer le 2 octobre cette année 1.000 GNF de recharge est égale à 5.000 GNF de Bonanza, 5.000 GNF c’est-à-dire toutes vos recharges sont doublées.


Alors, vous n’êtes encore un abonné Cellcom ? Vous attendez quoi ? Rejoignez le mouvement ! Rejoignez Cellcom !

Pour plus d’informations et pour profiter de toutes leurs promotions en avant-première, rendez-vous sur leur page Facebook et sur leur site internet :


Facebook Cellcom Guinée: https://www.facebook.com/Cellcomgsm?fref=ts

Site : Internet: http://www.gn.cellcomgsm.com


Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/30/09/016 Cellcom/AGP

 
La notabilité de la sous-préfecture de Fouala chez le président de la République


Conakry, 7 mai (AGP)- Le président de la République de Guinée, Pr Alpha Condé a reçue en audience, dans l’après midi du 4 mai dernier au Palais Sèkhoutouréya à Conakry, la notabilité de la sous-préfecture de Fouala préfecture de Beyla, venue lui remercier pour sa contribution qui a permis la réalisation de leur Mosquée.

A l’occasion, le porte-parole de la notabilité de Fouala, Ibrahima Fofana a rappelé, que le geste que le chef de l’Etat a posé lors de l’inauguration de la Mosquée de cette sous-préfecture est un signal fort, pour le Konia en général et Fouala en particulier.

Il a ensuite fait savoir au chef de l’Etat, que la lecture du Saint Coran et les prières qui ont été faites lors de l’inauguration de cette Mosquée, prouvent l’adhésion des populations de cette localité à son programme de développement.

Toutefois, M. Fofana a sollicité du président de la République, la réhabilitation de la route Beyla-Sinko-Fouala, longue de 86 Km en passant par Diaragbéréla et 65 Km en passant par Moussadou, ainsi que la mise à la disposition de la jeunesse de Fouala, de tracteurs pour participer à la campagne agricole.

En réponse, le président de la République, Pr Alpha Condé a remercié la délégation de Fouala, pour la visite avant d’indiquer, que le Konia a été de beaucoup pour l’implantation de son parti, le Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG).

Pr Alpha Condé a alors promis, que son gouvernement apportera tout son appui à cette localité et a renouvelé son engagement, à œuvrer pour le développement socioéconomique de la Guinée à travers notamment, l’agriculture, les infrastructures et les télécommunications en rassurant la délégation, du bitumage de la Route Nationale (RN), Beyla-Nzérékoré.

Cette délégation des sages de Fouala a été introduite par le secrétaire général de la Chancellerie, commandant Mory Kourouma.
AGP/7/5/012 ST/FDF/ST

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée du jeudi 26 mars 2015


La douzième (12ème) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2015 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 26 mars 2015 de 09h25 à 10h 10mn.

La séance a réuni la BCRG et quatorze (14) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1USD = 7 203, 8541 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
__________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224 ) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex ; 22 225 BAREG- GE

 
Km36/Le nouveau marché de Sanoyah-km36 sera inauguré ce samedi


Coyah, 23 mai (AGP)- Le nouveau marché de Sanoyah-km 36, réalisé par le groupement Guinèmali (aide aux femmes en langue soussou) et mis à la disposition des autorités du district de Sanoyah, Commune Rurale (CR) de Manéah, préfecture de Coyah, sera inauguré samedi, 24 mai, sous la présidence du premier ministre, chef du gouvernement, Mohamed Saïd Fofana, a-t-on appris de source informée.

Ce marché qui compte 78 boutiques et 500 places pour les marchands est réalisé dans un ancien magasin de la Ferme Agropastorale d’Arrondissement (FAPA) d’alors. Un magasin qui servait de lieu de stockage de semences, d’intrants et autres outillages agricoles, du temps de la première République.

En vue de permettre aux commerçants et marchands d’occuper les lieux sans aucune discrimination, la présidente dudit groupement, M’Mamy Sylla a affirmé que «les places seront accordées à tous ceux ou à celles qui souhaitent y vendre quelque chose. Mais, il sera accordé à tous, un délai de 72 heures pour occuper la place qui lui sera octroyée. Ce délai passé, ladite place sera attribuée à une autre personne désireuse».

Ce marché, selon toujours la présidente, sera baptisé «Marché de la Réconciliation M’Mamy Sylla», a-t-on révélé.
AGP/23/05/014 HML/JPO/AB/ST

 
Tenue jeudi à Conakry de la 12ème Session ordinaire du Conseil
des ministres


Conakry, 3 juin (AGP)- La 12ème Session ordinaire du Conseil des ministres s’est tenue jeudi, 2 juin de 10h10 à 13h 30 à Conakry, sous la présidence du président de la République, Pr Alpha Condé autour de 4 points inscrits à son ordre du jour à savoir, 1. Message du président de la République, 2. Compte rendu de la session extraordinaire du Conseil interministériel du mercredi 1er juin, 3. Décisions et 4 les Divers.

Au titre du premier point, le président de la République a rappelé aux membres du gouvernement, que les problèmes liés à la fourniture d’électricité et ceux de l’approvisionnement des populations en denrées de première nécessité à des prix abordables, doivent continuer de demeurer la préoccupation majeure de tous.

Revenant sur la mobilisation du gouvernement autour de la campagne agricole, il a invité le gouvernement à ne jamais oublier que les intrants agricoles rendus disponibles à moindre coût et en particulier les engrais peuvent être fournis à crédit aux paysans pour tous ceux qui n’ont pas les moyens de payer cash.

Approfondissant son analyse sur les voies à rechercher pour l’amélioration de la gestion du secteur clé de l’agriculture, il a invité le gouvernement à promouvoir la recherche agronomique tout en pensant à la mise sur pied d’au moins 3 filières de production notamment, la filière céréales, les filières banane et ananas et la filière palmiste et hévéas.

Selon lui, ces structures parapubliques pourront suivre les activités paysannes de la production à la commercialisation. Ces institutions seront alors chargées d’assurer le suivi des campagnes agricoles.

Au titre du deuxième point, le premier ministre, M. Mohamed Saïd Fofana a fait le compte rendu détaillé du Conseil interministériel extraordinaire du mercredi, 1er juin.

Prenant acte de l’arrivée prochaine du Mouvement des Entreprises de France (MEDEF) le 8 juin prochain, le Conseil a pris les dispositions nécessaires pour la bonne organisation du calendrier de travail des investisseurs français avec le gouvernement et le secteur privé.

A l’issue des débats sur l’ensemble des questions soulevées, les décisions ont été prises à savoir, invité les services de sécurité à redoubler d’efforts pour continuer de combattre la réexportation frauduleuse des produits pétroliers, renforcer les moyens de surveillance des frontières, le Conseil a invité le ministre en charge de l’Administration du Territoire à notifier aux gouverneurs et préfets, que la gestion du patrimoine bâti et non bâti de l’Etat n’est pas de leurs compétences.

Le Conseil a aussi rappelé au ministre en charge de l’Agriculture, qu’il doit diligenter l’obtention des semences pour la campagne agricole en cours et l’a invité à diligenter l’acheminement dans les meilleurs délais, des motos affectées à la supervision de la campagne.

Ces engins demeurent la propriété des collectivités bénéficiaires bien que les encadreurs utilisateurs soient responsables de l’entretien desdits engins.

Au titre des divers, le ministre de l’Economie et des Finances a fait le compte rendu de la participation du chef de l’Etat au sommet du G8 tenu à Deauville en France.

Avant de lever la séance, le président de la République a donné de larges informations sur la situation politique Africaine et Internationale.
AGP/3/6/011 DDD/ST

 
Coopération/L’UNICEF offre des kits d'hygiène au Gouvernorat de la Ville de Conakry


Conakry, 15 mai (AGP)- L'Organisation des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) à travers son point focal basé au gouvernorat de la ville de Conakry, Mme Anne Marie Doualamou, Directrice régionale du Plan, a procédé, mercredi, 14 mai, à la remise des kits d'hygiène aux autorités de ladite ville en présence des ministres du Commerce, Marc Yombouno et de celle de l’Action Sociale, Mme Sanaba Kaba.

Ce don constitue la première réponse de l'UNICEF en réaction à la
demande de soutien formulée le mois dernier, au cours de l’audience que le gouverneur, Soriba Sorel Camara a accordée aux responsables de cette institution.

La cérémonie s’est déroulée dans un des magasins du Programme Alimentaire Mondial (PAM) sis dans le quartier Coronthie et a été l’occasion pour permettre au gouvernorat de mettre en pratique son ambitieux programme de lutte contre l'insalubrité et la maladie Ebola dans la capitale.

En remettant le don composé de chlore, de savons, d’affiches, de dépliants et de pulvérisateurs, Mme Anne Marie Doualamou a, au nom de l'UNICEF rappelé les objectifs visés par le plan d'action de cette institution onusienne pour l'exercice 2014 en faveur de la ville de Conakry.

Elle a informé que ce don s'inscrit dans le cadre des mesures préventives contre les maladies diarrhéiques.

Le gouverneur de la ville de Conakry qui s'est réjoui de la promptitude de l'UNICEF a réitéré son engagement à lutter contre les ordures et les maladies diarrhéiques dont le choléra et Ebola, avant d’émettre l’espoir que d’autres donateurs ne tarderont pas à suivre cet exemple humanitaire.
AGP/15/05/014 MYS/JPO/AB/ST

 
Le Monde de la Cutlture en deuil!


Selon nos confrères de Guinéenews: Souleymane Koly de Kotéba est décédé ce vendredi à Conakry.






Le grand réalisateur, chorégraphe, musicien et scénariste guinéen Souleymane Koly est décédé ce vendredi 1er août 2014 des suites d’une crise cardiaque à son domicile à Lambadji( banlieue de Conakry), a-t-on appris de sources proches du ministère de la culture. Koly a eu une soudaine attaque cardiaque après avoir fini de prendre son petit déjeuner, nous précise-t-on.




Sa dépouille mortelle a été conduite à l’hôpital  sino-guinéen de Kipé où le gouvernement est attendu pour les dispositions à prendre.

à N'Zérékoré en 1944, Souleymane Koly partit en France dix huit ans plus tard pour faire ses études. En 1971 il rejoint la Côte d'Ivoire, devenue désormais sa seconde patrie africaine, où il fonda en 1974 l’Ensemble le Koteba d’Abidjan.

Scénariste, réalisateur, chorégraphe et musicien , Souleymane Koly a eu une carrière administrative bien remplieen Côte d’Ivoire. Il fut directeur du Département des Arts et Traditions populaires à l'Institut National des Arts, puis, expert chargé d'études à la Direction du Plan de 1973 à 1984.

Depuis 2010, Il était le conseiller principal chargé du develloppement culturel international au ministère de la Culture  de Guinée. Parallèhttp://guineenews.org/wp-admin/post-new.phplement, il préparait activement la célébration des quarante ans du Koteba.

Paix à l'âme du Grand artiste!












 
Le gouvernement guinéen a rendu un hommage à la DN du Trésor Public, Mme Aïssatou Boiro morte assassinée


Conakry, 14 nov (AGP)- Le gouvernement guinéen a organisé mardi, 13 novembre au Palais du peuple à Conakry, des cérémonies de recueillement et de souvenir en hommage à la Directrice Nationale du Trésor Public, Mme Aïssatou Boiro, assassinée vendredi, 09 novembre dernier par des inconnus à l’aide d’armes de guerre.

Cette journée de mardi avait été déclarée auparavant par le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, ‘’Journée de deuil national’’ en la mémoire de la défunte.

La dépouille mortelle a été exposée ce jour au Palais du peuple, en présence du chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, qui avait à ses côtés le premier ministre, chef du gouvernement, Mohamed Saïd Fofana et les membres du gouvernement.

En plus des parents de la défunte, on notait également à ces cérémonies, la présence des représentants des institutions nationales et internationales, ses amis et autres collaborateurs, tous venus rendre un dernier hommage à Aïssatou Boiro.

A l’occasion, le ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances, Kerfalla Yansané a indiqué dans son intervention, que Mme Boiro était la personnification de l’engagement, de la droiture et de la rigueur, révélant qu’elle a participé à la mise en place du système méticuleux de contrôle des dépenses publiques, qui a permis de déjouer les diverses tentatives de fraude.

‘’Mais cela lui a malheureusement valu la haine. Elle est morte parce qu’elle refusait tout compromis entre l’intérêt public et les intérêts sordides des groupes mafieux’’, a expliqué le ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances.

Il a ensuite déclaré, que cette disparition est loin de décourager les travailleurs honnêtes, avant d’ajouter que, l’assassinat de Mme Boiro doit amener tous les agents de l’Etat à reprendre le flambeau de la droiture et de l’honneur, afin que la corruption et l’impunité soient à jamais bannies de la société guinéenne.

Pour sa part, le représentant du Fonds Monétaire International (FMI) en Guinée, Aziz Wann a indiqué, que Aïssatou Boiro était, non seulement, l’image d’une Guinée chaleureuse et hospitalière, mais aussi, d’une Guinée qui change.

Ainsi, le représentant du FMI a fait part d’un des souhaits de la défunte, celui de faire de l’Administration guinéenne, une administration exemplaire et son engagement total pour permettre l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE).

Pour le représentant de l’Union Européenne (UE) en Guinée, Philipe Van Dame, la meilleure façon de rendre hommage à Mme Aïssatou Boiro, est de suivre ses œuvres dans l’intérêt de toute la Nation.

Au nom de la famille Boiro, Aliou Boiro a remercié le gouvernement pour avoir organisé cette cérémonie, qui, selon lui, témoigne de l’affection des uns et des autres pour la défunte.

En exprimant toute l’émotion de la famille, Aliou Boiro a invité chacun à accepter cette volonté de Dieu.

Ce fut ensuite le tour du Secrétaire général aux Affaires Religieuses, El hadj Abdoulaye Diassy, de faire des prières pour la regrettée, avant que le président de la République ne se recueille sur le corps de la dépouille mortelle.

A signaler qu’après le Palais du Peuple, la dépouille a fait escale à la Basse militaire, où elle a été embarquée à bord d’un hélicoptère à destination de Koundara, sa préfecture natale pour son inhumation.
AGP/14/11/012 ST/FDF/ST

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée du 21 août 2014


La trente quatrième (34ème) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2014 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 21 août 2014 de 09h 15 à 9h45mn.

La séance a réuni la BCRG et douze (12) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1USD = 6 888, 9566 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.



La Banque Centrale
__________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex ; 22 225 BAREG- GE

 
Guinée : Sidya Touré et Jacques Diouf nommés respectivement haut représentant du chef de l'Etat et conseiller spécial du président de la République (Décret)


Conakry, 04 jan (AGP)- Le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré et l’ex-directeur de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Jacques Diouf, ont été nommés, respectivement haut représentant du chef de l'Etat et conseiller spécial du président de la République de Guinée.





C’était samedi, 02 janvier 2016 par un Décret du président de la République de Guinée, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, rendu public ce jour à travers les ondes de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG).


AGP/04/01/016 ST

 
L’ex-recteur de l’Université de Conakry, ex-ambassadeur de Guinée en France, et ex-président de l’AN, Aboubacar Somparé n’est plus !


Conakry, 03 nov (AGP)- L’ex-recteur de l’Université de Conakry, ex-ambassadeur de Guinée en France, et ex-président de l’Assemblée Nationale (AN) de la République de Guinée, honorable Aboubacar Somparé, n’est plus !


L’Homme est décès jeudi, 02 novembre 2017, à Conakry, des suites de maladie à l’âge de 73 ans.


En cette douloureuse circonstance, le président de la République, Pr Alpha Condé adresse ses sincères condoléances à la famille éplorée, ainsi que celles du peuple et du gouvernement guinéens.


Que l’âme de l’honorable El hadj Aboubacar Somparé repose en paix. Amen !




 
AVIS D’APPEL D’OFFRES DE LA BANQUE CENTRALE DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE


Dans le cadre de l’exécution de son programme budgétaire 2015, la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) exprime des besoins parmi lesquels figure l’acquisition de cartouches d’encre pour imprimantes.
Le financement est assuré sur les ressources propres de la BCRG.

A cet effet, la Banque Centrale de la République de Guinée lance le présent appel d’offres et invite toutes les entreprises établies régulièrement en République de Guinée à y répondre en présentant leur soumission.

L’appel d’offres a pour objet la livraison à la Banque Centrale de cartouches d’encre pour imprimantes tels que décrit dans le présent cahier.

L’ensemble des prestations fera l’objet d’un lot unique.

- Lot unique : fourniture de cartouches d’encre pour imprimantes
La consultation est ouverte à toutes les sociétés spécialisées, petites et moyennes entreprises (PME), immatriculées au Registre du Commerce et du Crédit Mobilier (RCCM), ayant au moins trois (3) ans d’expérience dans la fourniture de cartouches d’encre pour imprimantes et localement installées en République de Guinée conformément aux Actes uniformes de l’OHADA.

Le dossier d’appel d’offres, rédigé en langue française, pourra être obtenu auprès de la Direction de la logistique de la BCRG contre paiement par chèque barré émis à l’ordre de la BCRG d’une somme de GNF 1.000.000 (un million de francs guinéens) non remboursable.

Les offres devront être présentées en quatre (4) exemplaires, dont un original et trois (3) copies, le tout rédigé en français dans une enveloppe anonyme et déposé au Secrétariat de la Direction de la logistique (BCRG 2ème étage, porte 236) au plus tard le 23 avril 2015 avant 16 heures, date limite de dépôt des offres.

Les soumissionnaires demeureront engagés par leurs offres jusqu’à quatre vingt dix (90) jours, à compter de la date limite et remise des offres.

Les offres seront ouvertes en séance publique le 24 avril 2015 par une commission de la Banque centrale mandatée à cet effet.

Les candidats devront strictement se conformer aux règlements d’appel d’offres joints au dossier sous peine de voir leur offre purement et simplement rejetée.

LA BANQUE CENTRALE

 
Diplomatie/ Les présidents, Pr Alpha Condé et Paul Kagamé en visite guidée à la Bluezone de Kaloum


Conakry, 09 mars (AGP)- Le président de la République du Rwanda, Paul Kagamé en compagnie du président de la République de Guinée, Pr Alpha Condé, a eu droit mercredi, 09 mars 2016, à une visite guidée à la Bluezone de Kaloum, à Conakry, rapporte l’AGP.





Du centre de l’énergie solaire à la médiathèque en ligne, l’hôte de marque Paul Kagamé s’est rendu compte que la Guinée est sur la voie d’un bon apprentissage de la nouvelle technologie.





A l’occasion, le ministre guinéen de la Jeunesse, Moustapha Naïté a indiqué : «Le président Paul Kagamé est un grand Homme du continent africain, qui fait des choses extraordinaires pour son pays. Sa visité en Guinée, et découvrir des espaces de divertissement et de loisir comme la Bluezone pour la jeunesse, ce n’est qu’une fierté. Donc, les jeunes mesurent la portée de cette visite du président Paul Kagamé qui est une inspiration et un modèle pour la jeune génération. Et c’est important qu’il ait des échanges d’expériences entre la Guinée et le Rwanda».


AGP/09/03/016 CM/KS/FDF/ST

 
Identification par le PBF des facteurs de menaces de conflits en Guinée


Conakry, 28 nov (AGP)- Le Fonds de Consolidation de la Paix des Nations Unies (PBF) en Guinée a, à l’issu d’un atelier de formation tenu au mois de septembre dernier à Kindia, procédé à une analyse de conflits dans le but de comprendre les causes géographiques, historiques, économiques, structurelles, immédiates et intermédiaires qui constituent les principaux facteurs de menaces. Sur cette base, dégager les priorités et les résultats clés pour la consolidation de la paix dans le pays.


L’étude de cas de la ‘‘République démocratique de Karibasa’’ a servit d’outil de travail et d’analyse pour la retraite.


Dans ce pays imaginaire, on constate «des tensions politiques récurrentes, une exclusion des femmes, une discrimination des minorités, un faible niveau d’éducation, un taux de pauvreté élevé, de fortes rivalités intercommunautaires, des violations des droits de l’homme, un manque d’accès aux services sociaux de base, une inégale répartition des richesses, un déplacement forcé de population, etc.».


Le coordonnateur du Fonds de Consolidation de la Paix (PBF) en Guinée, Thierno Aliou Diaouné a expliqué que : «cet atelier de formation a pour objectif, d’outiller le Comité Technique de programmation et de planification du PBF, puisque l’année prochaine nous allons être amenés à travailler sur la troisième phase du Plan Prioritaire de Consolidation de la Paix en Guinée. Il s’agit également d’améliorer le fonctionnement du Comité Technique dans l’évaluation des projets’’.


Selon lui, il s’agira d’identifier les critères déterminants pour la validation d’un projet dans le cadre de la consolidation de la paix, comment l’analyse des éléments doit se faire pour que le projet puisse être bien examiné, c’est-à-dire, voir s’il répond aux critères de paix pour le pays.


Dans un deuxième temps, l’atelier s’est consacré à la rédaction du rapport annuel du Comité de Pilotage, qui servira de guide pour l’évaluation de l’état d’avancement du Plan Prioritaire pour la Consolidation de la Paix en Guinée. Il permettra aussi d’identifier les défis émergents et les réussites qui serviront de contribution pour le rapport annuel du secrétaire général des Nations Unies, Ban ki-Moon sur l’état de la paix dans le monde en 2014.


A signaler, que l’année dernière la Guinée avait été citée à trois reprises pour les succès rencontrés dans le cadre de la Réforme du Secteur de Sécurité (RSS) et de l’accompagnement du processus électoral. Le rapport du secrétaire général des Nations Unies est présenté chaque année devant les partenaires et bailleurs de fonds.


Le dispositif de la consolidation de la paix en Guinée est composé d’un Comité de Pilotage, co-présidé par le premier Ministre, chef du gouvernement et le coordonnateur résident des Nations Unies en Guinée, qui est responsable des orientations stratégiques et du contrôle qualité du Plan Prioritaire de Consolidation de la Paix en Guinée, un Secrétariat permanent, dirigé par le coordonnateur national du PBF, qui accompagne et coordonne au quotidien le travail des différentes parties prenantes dans la mise en œuvre du Plan Prioritaire de Consolidation de la Paix en Guinée.


A rappeler, que la retraite annuelle du PBF s’est déroulée à Kindia du 17 au 21 septembre 2014. Elle a regroupé près de 60 participants issus des Agences du Système des Nations Unies, des départements ministériels et ONG partenaires d’exécution.

AGP/28/11/014 FDF/AKD/ST

 
L’AGP dans Caca (matière fécale) ce mercredi, 08 octobre 2014


 
Guinée/L’Opposition politique appelle à des «journées ville morte» : le gouverneur de Conakry rassure ses concitoyens


Conakry, 30 mars (AGP)- Le gouverneur de la Ville de Conakry, Général Mathurin Bangoura a rassuré, mardi, 29 mars 2016, les citoyens de sa ville, de vaquer librement à leurs activités habituelles et que toutes les dispositions sont prises pour leur sécurité.





Cette assurance, donnée à travers une déclaration rendue publique, mardi à Conakry, vient en réaction à l’appel de «ville morte» lancé par l’Opposition Républicaine guinéenne pour les journées du mercredi, 30 et jeudi, 31 mars.





Nous vous proposons le contenu de cette déclaration :





«Citoyennes et citoyens de la ville de Conakry,





Nous suivons depuis quelques jours sur les ondes des Radios privées et sur la presse en ligne, l’appel d’un groupe de partis politiques de l’Opposition, invitant les populations à observer des journées dites ville morte, les mercredi, 30 et jeudi, 31 mars 2016.





Citoyennes et citoyens de Conakry,





Je vous invite à rester confiants et sereins et vous demande de continuer à vaquer librement à vos activités habituelles. Toutes les dispositions sont prises pour la sécurité de tous.





Notre préoccupation à ce jour est de contribuer à l’assainissement de la ville, à la sécurité et au renforcement de la cohésion sociale entre les citoyens.





J’invite les acteurs politiques au dialogue et à l’apaisement.





Vive la paix !


Vive l’unité nationale !


Je vous remercie».


AGP/30/03/016 MYS/KS/ST

 
El Hadj Mamadou Dia, Journaliste, Directeur Général de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG - Koloma) n'est plus !

Paix à l'âme du regretté Amen !


 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée


La trente unième (31ème ) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2014 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 31 juillet 2014 de 09h 10 à 09h 35.

La séance a réuni la BCRG et douze (12) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1 USD = 6 859, 6590 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
________________________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex : 22 225 BAREG- GE

 
Page noire : décès de Fara François Kamano, membre du Conseil préfectoral des sages de Gueckédou


Conakry, 18 juil (AGP) - Le Doyen Fara François Kamano, membre du Conseil préfectoral des sages de Gueckédou, a rendu l’âme la nuit de ce lundi 17 au mardi, 18 juillet 2017, des suites de maladie, à l’hôpital sino-guinéen de Kipé, commune de Ratoma à Conakry.



Le défunt a occupé du temps de la première République, sous feu Ahmed Sékou Touré, plusieurs hautes fonctions dont entre autres, Secrétaire politique du PDG -RDA, Ambassadeur de la Guinée en Union Soviétique, Gouverneur des régions (actuelles préfectures) de Tougué, Lola, Yomou, Dabola, …



AGP/18/07/017 - JPO

 
Médias-Rabat/ Ouverture lundi de l’atelier de formation sur ‘’le Journalisme Web’’


Rabat (Maroc), 20 avril (AGP)- L’atelier de formation sur ‘’le journalisme Web’’ a ouvert ses travaux, lundi, 20 avril, au Centre Africain de Formation pour les Journalistes (CAFJ) dans les installations de l’Agence Marocaine de Presse (MAP), à Rabat au Maroc, rapporte l’envoyé spécial de l’AGP.

Organisé, la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines (FAAPA), l’atelier se déroule autour de plusieurs thèmes dont entre autres, ‘’Rédiger pour le web’’, ‘’Visibilité dans les moteurs de Recherche’’, ‘’Mesurer et optimiser’’, ‘’Exploiter les médias sociaux’’.

Il regroupe les journalistes d’Agence venus du Benin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Mauritanie, Niger, Togo, Maroc.

Il a pour Objectif, ‘’Comprendre les contraintes de l’écriture pour le web, maîtriser les techniques d’Optimisation pour les Moteurs de Recherche ou Search Engine Optimisation(SEO), identifier les opportunités de fidélisation et de développement de la visibilité sur le web grâce aux médias sociaux (Twiter, Facebook….)’’.

Pour cette première journée, les participants ont planché sur ‘’Rédiger pour le web’’ : Panorama des différents types de contenus sur le web, identifier les contraintes du web, adaptation des principes de l’écriture journalistique au web, étude de cas atelier pratique d’écriture journalistique pour le web’’.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le président de la FAAPA, Khalil HACHIMI Idrissi, directeur général de la MAP.

La fin des travaux est prévue pour vendredi, 24 avril 2015, à Rabat.
AGP/20/04/015                     ST

 
" Nous ne devons pas nous impliquer dans la politique, notre mission est de cultiver l'entente et toujours préserver la paix pour une élection apaisée", dixit le gouverneur de Conakry


Conakry16 oct (AGP)- Le gouverneur de la Ville de Conakry, commandant Sékou Resko Camara a conféré vendredi, 15 octobre au gouvernorat avec les élus locaux et les sages de cinq communes de la capitale sur l'esplanade du gouvernorat pour les inviter à garder la neutralité dans le processus électoral afin d’éviter tout débordement avant, pendant et après le scrutin.

" Nous ne devons pas nous impliquer dans la politique, notre mission est de cultiver l'entente et toujours préserver la paix pour une élection apaisée", dira le gouverneur.

Il a invite les uns et les autres à la vigilance et surtout à présenter aux responsables du quartier, toute personne étrangère séjournant dans une famille.

Parlant de la circulation routière, le gouverneur de Conakry a ordonné que désormais, aucun camion remorques ne doit circuler pendant les heures de pointes.

Il a ajouté que tout contrevenant à ces nouvelles mesures, sera traduit devant une juridiction.
AGP/16/10/010 MYS/ST

 
Guinée-Politique/ Les démembrements de la CENI non encore installés dans la préfecture de Dubréka


Conakry, 20 avril (AGP)- La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a indiqué, mardi, 19 avril 2016, à Conakry, que dans le cadre de la mise en œuvre du chronogramme des élections locales 2016, la préfecture de Dubréka reste la seule qui n’a pas encore installé totalement ses démembrements, rapporte l’AGP.


A rappeler, que conformément à l’article 7 de la loi organique L2012/016/CNT, les membres non désignés ont encore leur droit d’installation prévu par ladite loi jusqu’à la fin du mandat des démembrements installés.


En application de cette disposition et de celle de l’article 6, les démembrements de la CENI sont tous installés et opérationnels sur l’ensemble du territoire national (à l’exception de Dubréka) dans le cadre de la mise en œuvre du chronogramme des élections locales 2016.


Par ailleurs, la CENI a déploré la faible représentativité des femmes dans les démembrements (9,16% sur 30% prescrits par la loi). Elle invite les acteurs du processus électoral à élever le niveau de leurs efforts au cours de prochaines désignations pour le respect des quotas affectés aux femmes et au genre.


Pour le directeur des Opérations de la CENI, Etienne Soropogui, «nonobstant quelques difficultés rencontrées, 91,49% des membres des démembrements ont été installés dans les 33 préfectures, 5 communes et 305 sous-préfectures du pays».


Ainsi, la CENI félicite tous les démembrements ayant leurs membres entièrement installés, et invite les structures qui n’ont pas encore terminé avec les listes consensuelles, à faire preuve d’esprit d’ouverture et de concertation pour désigner rapidement la totalité des membres dans le reste des démembrements concernés.


AGP/20/04/016 TB/KS/ST

 
Mondial 2014 : dimanche 13 juillet/ L’Allemagne remporte la coupe en battant l’Argentine (1-0)


Conakry, 13 juil. (AGP)- L’Allemagne a remporté dimanche, 13 juillet, la 20e édition de la coupe du monde en battant l’Argentine dans les prolongations sur le score de (1-0) a u stade Maracana de Rio de Janeiro au Brésil.

L'Allemagne est donc de retour sur le toit du monde après 24 ans d'attente soit en 1990. La Nationalmannschaft est sacrée à nouveau championne du monde après sa victoire devant l'Argentine (1-0) avec un but sauveur de Mario Götze à la 113e mn.

Avec quatre trophées, l'Allemagne rejoint l'Italie à la deuxième place des nations les plus titrées derrière le Brésil qui est sacré cinq fois. Elle laisse exploser ainsi sa joie sur le terrain de football, et se montre premier pays européen à remporter un Mondial en Amérique du Sud.
AGP/13/07/014 CM/JPO/ST

 
Assemblée générale ONU/ Le président Alpha Condé plaide en faveur du renforcement des infrastructures et des systèmes de Santé des trois Etats affectés par le virus Ebola


Conakry, 26 sept (AGP/AlloConakry)- Le président de la République de Guinée, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé était, vendredi, 26 septembre, à New York, à la Tribune de la 69ème Session ordinaire de l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU), pour son discours sur la crise sanitaire que travers trois pays de l’Afrique de l’Ouest, dont son pays, la Guinée.

Dans son adresse, le chef de l’Etat guinéen a essentiellement plaidé en faveur du renforcement des infrastructures et des systèmes de Santé des trois Etats affectés par le virus Ebola (Sierra Leone, Libéria et Guinée), ainsi que l’assistance financière, matérielle et logistique, pour faire face à cette épidémie qui frustre les efforts de développement de son pays.

Voici l’intégralité de ce discours transmis à la Rédaction de l’AGP par AlloConakry :

Monsieur le Président,
Excellences, Mesdames et Messieurs les Chefs d’État et de Gouvernement
Mesdames et Messieurs,

Il y a 14 ans, dans cette même salle, la communauté internationale, dans un élan prometteur, s’engageait à atteindre des objectifs concourant à l’horizon 2015, à l’éradication de la pauvreté et à l’avènement d’un monde de prospérité partagée dans un environnement de sécurité.

A une année de cette échéance, force est de reconnaître que l’humanité n’a pas su créer toutes les conditions indispensables au développement ambitionné.

Les fondements mêmes de notre Organisation risquent d’être ébranlés si des mesures ne sont pas prises pour faire face à l’immensité des défis à relever.

La pauvreté côtoie toujours les grandes pandémies, hypothéquant les lueurs d’espoir de la vie décente à laquelle ont droit nos populations.

L’agressivité de l’homme sur l’environnement, l’éloigne davantage de l’équilibre indispensable à son épanouissement et au développement durable.

Les droits fondamentaux sont encore piétinés ouvrant ainsi les vannes de l’intolérance, de la frustration et des crises sociales.

La paix et la sécurité, chancelantes dans maints pays, menacent plus que jamais, la stabilité de notre planète.

Il est indéniable que seule une approche globale et concertée nous conduira vers la société exempte des tares inhibitrices du véritable progrès.

Monsieur le Président,

En vous félicitant pour votre brillante élection, nous ne doutons guère que vous vous inscrirez dans la dynamique du nouveau partenariat mondial, tant souhaité et si nécessaire.

D’ores et déjà, nous vous assurons de notre soutien qui n’a d’ailleurs point fait défaut à votre prédécesseur, l’Ambassadeur John ASHE à qui nous rendons un vibrant hommage pour son leadership dans la recherche de solutions à nos questions de préoccupation.

Monsieur le Président,

Le devoir m’incombe d’évoquer avec vous, la grave crise sanitaire et humanitaire à laquelle la Guinée et d’autres États de la sous-région Ouest africaine font face.

Comme le savez, la fièvre hémorragique à virus Ebola continue de défier l’intelligence humaine et de menacer la sécurité internationale.

Depuis son apparition au mois de mars 2014, elle a fait et continue de faire plusieurs victimes. Le personnel de santé n’aura pas été épargné.

Face à la propagation fulgurante de l’épidémie , un Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union du Fleuve Mano s’est tenu à Conakry, le 1er août 2014.

Ce Sommet a adopté une stratégie commune de lutte contre la maladie et lancé un appel pressant à la communauté internationale en vue d’une réponse mondiale coordonnée.

Au plan national, mon Gouvernement a décrété ‘’la Déclaration d’urgence sanitaire’’ le 13 août. Le cordon sanitaire a été renforcé par l’institution obligatoire d’un contrôle médical à tous les postes frontaliers et tous les points de passage du pays, y compris les aéroports.

L’impact négatif de la fièvre hémorragique à virus Ebola sur l’économie nationale, s’est manifesté par le ralentissement des échanges commerciaux, la baisse de la productivité ainsi que le recul des activités dans les secteurs des transports, des investissements et du tourisme.

Au stade actuel, la Guinée a subi une perte de près de 2.5% sur les prévisions de croissance du PIB. Cette perte pourrait s’alourdir si des mesures idoines ne sont pas prises à temps pour endiguer l’épidémie.

D’autres conséquences néfastes pèsent également sur les pays affectés, notamment la fermeture des frontières et la libre circulation des populations, la suspension des vols et la stigmatisation des ressortissants des Etats touchés par la maladie.

L’épidémie Ebola nous rappelle l’impérieuse nécessité d’une approche globale pour contenir et vaincre cette terrible maladie.

Je voudrais ici, en ma qualité de Président en exercice de l’Union du Fleuve Mano, saluer la nomination d’un Coordinateur du Système des Nations Unies et rendre un vibrant hommage à l’action de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), du CDC/ Atlanta, de Médecins sans Frontières (MSF) sans oublier les autres partenaires bilatéraux qui ne ménagent aucun effort pour appuyer les mesures coordonnées des pays atteints afin d’éradiquer le virus Ebola.

C’est pourquoi mon gouvernement a accueilli avec une réelle satisfaction la Résolution 2177, coparrainée par 134 Etats membres et adoptée à l’unanimité des membres du Conseil de Sécurité ainsi que celle relative au déploiement de la Mission des Nations Unies pour l’Action d’Urgence contre Ebola.

Je voudrais rendre hommage à l’élan de solidarité qui ne cesse de se manifester à l’égard des pays affectés par l’épidémie et exprimer notre gratitude à tous les Etats et Organisations qui nous ont apporté leur aide.

Des besoins pressants s’imposent à nos pays pour davantage impulser notre action afin de lutter efficacement contre Ebola.

Ces besoins s’inscrivent dans des domaines divers comme le renforcement des infrastructures et des systèmes de santé, l’accroissement du personnel sanitaire, une assistance financière, matérielle et logistique dont le déficit inhibe nos efforts.

Nous devons, dans un élan solidaire, œuvrer ensemble pour vaincre et isoler Ebola mais non les pays affectés.

Monsieur le Président,

Le développement durable reste la clé de voûte de l’épanouissement harmonieux de l’humanité.

La communauté internationale a l’obligation de mettre fin à la pauvreté qui tenaille encore près de deux milliards d’êtres humains dont la plupart vivent en Afrique.

Au- delà de l’aspect économique et social, c’est une question de dignité humaine. C’est une question de justice et d’équité. Nous n’avons donc pas le droit de reculer encore moins de baisser les bras.

Certes, des progrès inégaux ont été accomplis dans l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Les frontières de l’analphabétisme ont reculé bien que des efforts restent à faire pour atteindre la qualité et la parité requises, dans la conquête du savoir.

Le rôle indispensable des femmes dans la transformation de la société s’est davantage accru. Et pourtant la santé familiale, l’accès à l’eau, aux soins de base et à la protection sociale, méritent encore plus d’investissement et d’engagement politique.

Pire, le fossé numérique tarde à se combler faute de politique adéquate d’appropriation et de transfert de la science et des Nouvelles Technologies.

Toutefois, des résultats encourageants ont été réalisés dans la lutte contre le paludisme et le VIH-SIDA, en dépit de la hantise de la maladie qui habite des millions de personnes qui n’ont pas encore accès aux antirétroviraux.

Monsieur le Président,

Les multiples défis qui assaillent notre monde, dictent une réponse urgente, globale et concertée.

Dans cette quête collective pour le bien-être, l’Afrique en particulier renoue avec la croissance mais peine à la traduire en véritable moteur de développement.

Pourtant, éradiquer la pauvreté n’est point une sinécure. L’Afrique nouvelle que nous ambitionnons, doit promouvoir les transformations structurelles devant lui permettre de se doter d’économies robustes et diversifiées afin d’assurer les réinvestissements dans les industries du futur à valeur ajoutée, respectueuses de l’environnement.

Dans ce cadre, le Sommet sur le Climat organisé en marge de la présente session autorise l’espoir de l’adoption d’un Accord contraignant lors de la Conférence internationale prévue à Paris, en 2015.

Il va sans dire que ces mesures se bâtiront sur le socle d’un secteur privé dynamique, sous-tendu par des institutions fortes, garantes de la bonne gouvernance, elle-même creuset du développement inclusif.

C’est en cela que, malgré un contexte impitoyable de crise systémique et de raréfaction de ressources extérieures, dû au non-respect des engagements tenus, l’Afrique pourra effectivement s’insérer dans le système international, se faire confiance et accroître le commerce intra-africain pour influer sur le flux des échanges mondiaux.

C’est en cela aussi que notre continent saura, en comptant d’abord sur ses propres forces, réduire sa vulnérabilité et construire la résilience par des stratégies cohérentes et la recherche de financements innovants, capables d’accélérer son plein épanouissement.

Monsieur le Président,

Consciente de tous ces défis, la Guinée s’est irréversiblement inscrite dans la dynamique de promotion de la démocratie et de l’Etat de droit, socle du développement durable.

Ce faisant, depuis notre accession à la Magistrature Suprême du pays en 2010, nous avons entrepris des actions qui touchent tous les domaines de la vie de la Nation.

Dans ce cadre, la réforme du secteur de la défense et de la sécurité garantit le rôle républicain de nos forces armées, accroissant leur participation au processus de maintien de la paix dans le monde. L’indépendance du système judiciaire est désormais consacrée. Le cadre macro-économique assaini et compétitif, renforce la crédibilité de la Guinée sur la scène internationale.

Admise à l’initiative de transparence des industries extractives (ITIE), la Guinée dispose aujourd’hui, d’un des codes miniers les plus attrayants. Mieux, la révision de tous les contrats permet de rendre l’environnement plus sécuritaire pour les investisseurs et nous assure d’un développement profitable aux populations guinéennes tout en préservant notre écosystème.

Bien entendu, le développement du secteur minier s’appuiera sur la promotion de l’Agriculture afin d’assurer notre sécurité alimentaire en 2017 et léguer aux générations futures, les ressources nécessaires pour façonner le monde de leur espérance.

La croissance que nous voulons ascendante, sera d’autant plus porteuse qu’elle favorisera la création d’emplois décents pour les jeunes et l’autonomisation des femmes, deux franges qui constituent la richesse et la source intarissables de tout progrès.

Monsieur le Président,

Notre soif inextinguible d’assurer le bien-être de nos populations, ne saurait être assouvie que dans un environnement de stabilité, exempt de crises et de conflits.

Le multilatéralisme, seule alternative à la matérialisation de nos objectifs, est d’autant impérieux , que nos Etats, grands ou petits, forts ou faibles, sont déterminés à apporter leur contribution à l’édification de la société mondiale plus juste et plus équitable, au sein d’une ONU reformée et apte à répondre aux besoins de l’humanité.

Dans cette optique, l’Afrique, continent le plus secoué, devra assumer ses responsabilités en mutualisant ses efforts dans le cadre d’une intégration régionale plus forte, maillon essentiel d’un partenariat mondial de paix plus dynamique et plus pragmatique.

C’est pourquoi, nous devons nous impliquer davantage dans la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme et l’intolérance, le trafic illicite des armes légères et de petit calibre qui nourrit la criminalité transfrontalière et l’insécurité maritime, autant de fléaux qui plombent le développement.

Il est venu le temps d’être, enfin, les véritables bâtisseurs de notre destin. L’Etat de droit, le respect de tous les droits humains et la bonne gouvernance, demeurent des réalités intangibles qu’il nous appartient de promouvoir.

Aussi, l’opérationnalisation de l’Architecture de Paix et de Sécurité ainsi que la capacité africaine de réponse rapide aux crises, consolideront-elles notre crédibilité dans la stabilisation du continent.

Je voudrais mettre un accent particulier sur le calvaire inadmissible que vivent nos frères Palestiniens.

La Guinée qui a toujours exprimé, sans ambiguïté, sa solidarité inconditionnelle à la juste cause palestinienne, condamne avec fermeté, les actes abominables commis par Israël dans la Bande de Gaza qui ploie sous le joug d’un embargo cruel et avilissant.

Mon pays demeure convaincu que toute solution viable et durable au Moyen-Orient, passe nécessairement par la création de deux Etats vivant côte à côte, dans des frontières sûres et internationalement reconnues, sur la base de celles d’avant 1967.

Monsieur le Président,

Nous aurons bientôt l’occasion de faire le bilan des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

A la veille de ce rendez-vous et alors que nous avons décidé, au cours de notre 68ème session de planter le décor pour les Objectifs du Développement Durable, il demeure évident que la matérialisation de cette légitime ambition reste tributaire à la fois de moyens appropriés pour sa mise en œuvre et de la prise en compte des priorités des pays pauvres, notamment ceux africains.

C’est pourquoi, la Guinée, membre du Comité du Haut Panel appelle de tous ses vœux à une plus grande attention à la Position commune africaine pour l’agenda post-2015.

Cela est d’autant plus vrai que si l’Afrique va bien, le monde se sentira mieux. Car cette Afrique nouvelle, plus ambitieuse et plus prometteuse, consciente de son riche potentiel économique et humain, est désormais prête à assumer ses responsabilités.

Monsieur le Président,

Notre Organisation, l’ONU, en dépit de ses impératifs de démocratisation, demeure la seule alternative à l’éclosion et à l’affirmation du partenariat mondial inclusif, afin de donner à l’humanité tous les outils indispensables à l’émergence de la société universelle, capable de matérialiser le rêve de prospérité nourri par nos populations.

La Guinée, de par sa vocation de chantre de la liberté, de la dignité et de la solidarité, s’investira aux côtés des autres peuples pour le triomphe des nobles idéaux de paix et de sécurité, fondements d’une coopération internationale viable et durable, gage de tout développement humain.

Le Secrétaire Général BAN Ki-moon qui a placé toute son action et toute son énergie dans le creuset d’une réponse adéquate de l’ONU à tous les défis qui nous assaillent, mérite notre gratitude et notre respect.

Nul doute que ses efforts baliseront l’avenue de l’indispensable refondation du système international, pour que l’ONU soit en harmonie avec ses objectifs premiers de promotion de la paix et de la sécurité, du respect des libertés et des droits fondamentaux, dans un monde de démocratie, d’équité et de progrès pour tous.

Je vous remercie

Le Professeur Alpha Condé à la tribune de la 69ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations-unies, le 26 septembre 2014
AGP/26/09/014 AlloConakry/AGP

 
Publireportage :

Cellcom poursuit sa campagne d’un an gratuit pour le bonheur de ses abonnés!


Conakry, 29 mars (AGP)- La société de téléphonie Cellcom toujours à l’écoute à ses fidèles abonnés poursuit sa campagne d’un an gratuit pour le bonheur de ses abonnés en leur facilitant la vie dans la communication mais en vue de faire une bonne économie dans une conjoncture économique difficile.





Cette campagne, lancée depuis le 16 février dernier, durant 9 semaines permet à chaque abonné Cellcom de bénéficier d’un an d’appel gratuit !





Communiquer pendant 12 mois de façon illimitée grâce à la campagne un an d’appel gratuit !





La société de téléphonie Cellcom, prouve une fois de plus qu’elle se soucie du quotidien de ses abonnés, c’est pourquoi elle facilite l’accès à la communication pour accompagner chaque abonné dans ses différentes activités.




En effet, pour être un gagnant de la campagne un an d’appel gratuit de Cellcom, il suffit de cumuler au moins 20.000 GNF de recharges au cours de la semaine. Un tirage a lieu chaque mardi pendant toute la durée de la campagne ! Plus vous rechargez, plus vous avez de chances d’être dans le lot des gagnants.





Dans son sixième tirage, mardi 29 mars 2016, à son siège à Kaloum, 100 numéros qui ont été tirés au sort qui bénéficieront un an d’appel gratuit.





Ils viennent s’ajouté aux 500 heureux gagnants des semaines antérieur. Vous aussi, augmentez vos chances d’être dans la prochaine liste de gagnants de la campagne un an d’appel gratuit ! Rechargez au moins 20.000 GNF par semaine, en accumulant les recharges (par carte ou par transfert). Tous les gagnants reçoivent 1000 minutes par mois pendant 12 mois.





Quelques heureux gagnants du jour joint au téléphone se sont exprimé avec l’agent de Cellcom l’or du tirage:





Ismaël Maiga, bijoutier domicilié à Simbaya Secteur 7 dans la Commune de Ratoma perturbé par le choix de son numéro n’a pas retenu sa joie tout en remerciant la société Cellcom pour tous ce que la société fait pour le bonheur de ses fidèles abonnés.


De son coté, Mme Diallo Mariama Sylla, commerçante domicilié dans le quartier Petit Simabaya Commune de Matoto «contente,Héé Merci cellcom ,n’a pas pu contenir sa joie, en meme temps que sa belle sœur qui a elle aussi promise de rechargé son téléphone pour être a son tour une des heureuse gagnante, le meilleur réseau de téléphonie en Guinée « le numéro 1 c’est vous».





Cellcom, le N°1 c’est Vous!

AGP/29/03/016 Cellcom/AGP

 
Page Noire :

Dr Thierno Madjiou Sow de l’OGDH n’est plus!


Koubia, 12 nov (AGP)- C’est avec tristesse que la section de l’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l'Homme et du Citoyen (OGDH) de Koubia a appris, jeudi, 12 novembre 2015, la disparition de son président, Dr Thierno Madjiou Sow.


Le président de la section OGDH de Koubia, Alpha Koubia Diallo, président du Conseil Préfectoral des Organisations de la Société Civile, témoigne :





Sa dernière mission à l’intérieur du pays remonte à 2012 dans les préfectures de Koubia et de Télémélé pour former des para juristes en compagnie de


Souleymane Bah, membre fondateur de l’ONG et de maitre Hamidou Barry avocat à la Cour.





Koubia les 19, 20 et 21 avril 2012 ; Télémélé les 24, 25 et 26 avril 2012. C’est la dernière mission de Thierno Madjiou Sow à l’intérieur du pays.





Créée en 1990, l’OGDH a attendu jusqu’en 1995 pour avoir son agrément avec le régime de feu Général Lansana Conté.





La Section OGDH de Koubia présente ses condoléances à la famille du disparu et à l’ensemble des membres de l’ONG.


AGP/12/11/015 MAD/ST

 
Un dialogue direct a été entamé ce mercredi entre le gouvernement et l’opposition guinéenne sur le processus électoral en Guinée


Conakry, 17 août (AGP)- Le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, M. Alhassane Condé a eu une séance de travail ce mercredi, 17 août à Conakry avec le collectif des partis politiques regroupant une vingtaine de partis de l’opposition pour débattre de certaines questions relatives à l’organisation des prochaines élections législatives, communales et communautaires en vue de finaliser la transition en Guinée.

18 partis sur 21 dudit collectif ont pris part à cette rencontre dont, l’Union des Forces Républicaine (UFR), l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), le Parti de l’Unité et du Progrès (PUP), la Nouvelle Génération pour la République (NGR), Nouvelle Force Démocratique (NFD), Génération Citoyenne (GéCi), Parti pour l’Union et le Développement (PUD), Alliance pour le Renouveau National (ARENA), l’Union des Forces Démocratiques (UFD), Avenir Démocratique Prospérité de Guinée (ADPG), Parti du Peuple de Guinée (PPG) et l’Union pour le progrès National (UPN).

A cette occasion, ce collectif a présenté au ministre, un mémorandum dans lequel, il a demandé qu’un accord de principe soit trouvé sur un certain nombre de points dont entre autres, la restructuration de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), la révision du fichier électoral et le rétablissement des conseils communaux et communautaires dissouts.

Le collectif a estimé, que la CENI doit être renouvelée en vue de garantir son indépendance, sa neutralité et sa crédibilité avant d’exiger, l’annulation du protocole d’entente signé le 16 juin dernier entre le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) et la CENI sur la gestion du processus électoral.

S’agissant de la révision du fichier électoral, le collectif des partis politiques a indiqué, que cette opération ne concernera pas tout le corps électoral mais seulement, les citoyens qui, pour une raison ou une autre, ne se sont pas faits inscrire ou ont été mal recensés et ceux qui doivent être radiés du fichier pour décès et autres motifs.

Il a également exprimé d’autres préoccupations dont, l’accès égal et équilibré de tous les partis politiques aux médias publics et la neutralité de l’Administration publique dans les débats politiques.

En réponse, le MATD, Dr Condé a affirmé, que l’objectif du gouvernement est d’organiser à la fin de cette année, des élections législatives libres, transparentes et crédibles en vue de doter la Guinée d’une Assemblée Nationale et de mettre fin à une transition qui a trop duré.

Il a rappelé, l’importance du dialogue et du consensus entre les différents acteurs de la vie politique dans l’instauration de la démocratie et de l’Etat de Droit en Guinée.

Dr Condé dira en substance, que son département reste ouvert à toutes les discutions et propositions allant dans le sens de l’achèvement dans les meilleurs délais du processus électoral.

Il a souligné, que les revendications faites par le collectif méritent réflexions de la part du gouvernement et des autres acteurs concernés par le processus en vue de trouver rapidement un consensus permettant d’aller aux élections dans un climat apaisé.

Le ministre a ainsi ajouté, que le gouvernement examinera tous les points soulevés afin de trouver des réponses à soumettre audit collectif dans les prochains jours.

Le porte parole du collectif, El hadj Moussa Solano, président du PUP s’est réjoui de l’ouverture d’un dialogue direct entre le gouvernement et l’opposition qui doit, selon lui, aboutir à la mise en place d’un cadre de concertation permanent.

Il a ensuite martelé, que la crédibilité des prochaines élections dépendra du consensus trouvé entre les différents acteurs sur toutes les questions liées au processus.
AGP/17/8/011 AND/ABC/ST

 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

L’UNFPA reçoit 1 millions de dollars américains du gouvernement du Japon pour améliorer l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive en République de Guinée


Conakry, 04 avril (AGP)- Le Fonds des Nations Unies pour la Population, l’UNFPA, areçu1 millions de dollars américains du Gouvernement Japonais pour soutenir les efforts du Gouvernement guinéen dans le cadre du relèvement du système de santé, notamment l’amélioration de l’accès des populations aux services de santé sexuelle et reproductive.





L’UNFPA est une des organisations internationales du Système des Nations Unies qui a fortement soutenu le gouvernement guinéen à travers le Ministère de la santé dans le cadre de la mise en œuvre du plan de relance et de résilience du système de santé post Ebola. L’initiative Mano River Union qui s’est traduite par le déploiement de 68 sages-femmes dans 34 structures de santé situées dans les zones les plus touchées et à la frontière avec le Liberia et la Sierra Leone est l’un des exemples palpables du partenariat UNFPA/Japon/Guinée, à la réponse face à la maladie à Virus Ebola.





La République de Guinée a lutté deux ans durant contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola. Cette crise sanitaire a fait plus de 2 500 morts en Guinée (pour 3 800 cas), dont 115 agents de santé. Au-delà des pertes en vies humaines, l’épidémie a eu un important impact socioéconomique et sanitaire dans le pays.





En effet, l’organisation des Etats Généraux de la Santé en mai 2015 a révélé que le système de santé guinéen est caractérisé par (i) une morbidité et mortalité encore élevée en particulier chez les groupes les plus vulnérables y compris le couple mère-enfant, (ii) une couverture insuffisante en service essentiels de santé dont la qualité est parfois douteuse, (iii) une offre de service de santé inefficiente et inéquitable.





C’est dans ce cadre que s’inscrit le partenariat tripartite cité plus haut.Ainsi en 2016, le Japon renouvelle sa confiance dans les interventions de l’UNFPA en matière d’amélioration de l’accès aux services de santé de la reproduction en faveur des populations vulnérables comme il l’avait déjà fait en 2015 à hauteur de 992,908.87$.





Plus spécifiquement, cette assistance financière va renforcer l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive incluant la disponibilité des médicaments essentiels, les fournitures des équipements et matériel médicaux, la lutte contre les MGF, la prévention des infections y compris Ebola et le renforcement des ressources humaines notamment en sages -femmes, le système d’information sanitaire et la chaine d’approvisionnement des intrants en santé de la reproduction.





Les 1 millions de dollars américains seront mis en œuvre par l’UNFPA à travers leMinistère de la Santé et couvriront les 3 régions de Labé, Kankan et Nzérékoré.











Pour plus d’informations contacter :





Dr. Kadiatou Sy, - Chargée du programme Santé de la Reproduction UNFPA-Guinée- Tel : 664397408 – Email : sy@unfpa.org





Mme Kaba Mariama Sire - Chargée de la Communication et des Relations Extérieures UNFPA Guinée - Tel : +224664 271118 – E-mail : mkaba@unfpa.org





Mr. Daiki TSUBOI-Chargé de la Coopération Economique à l’ambassade du Japon en Guinée -Tel : +224 664 55 66 49- Email: daiki.tsuboi@mofa.go.jp

 
Le Conseil des ministres a tenu sa 15ème Session ordinaire ce jeudi à Conakry


Conakry, 12 août (AGP)- Le Conseil des ministres a tenu sa 15ème Session ordinaire ce jeudi, 11 août au palais Sèkhoutouréya à Conakry de 10 heures à 12h06mn, sous la présidence du président de la République, chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé autour de quatre points inscrits à son ordre du jour.

1- Message du président de la République,
2- Compte-rendu de la Session ordinaire du Conseil Interministériel du mardi 9 août,
3- Décisions
4- Divers

Au titre du premier point, le président de la République a déploré les lenteurs dans le suivi des dossiers au niveau de l’Administration Publique.

Pr. Alpha Condé a noté, qu’il est de la responsabilité de l’Administration Publique de poursuivre les réformes nécessaires à l’instauration d’un climat sain de collaboration entre les divers segments de l’économie nationale.

Le chef de l’Etat a demandé aux membres du gouvernement d’accepter le report des congés annuels, pour faire face aux urgences de cette période.

Au titre du second point, le premier ministre, chef du gouvernement, M. Mohamed Saïd Fofana a rendu compte des questions débattues lors du dernier Conseil Interministériel tenu mardi, 9 août à Conakry.

Après de fructueux débats, le Conseil des ministres a pris plusieurs décisions

1- Il a approuvé le Projet de Correctif Budgétaire 2011 devant être soumis au Conseil National de la Transition (CNT) pour examen et adoption ;

2- La mise en place prochaine d’une Commission Nationale Provisoire composée de religieux, de sages de toutes les régions naturelles en vue de jeter les bases d’une véritable réconciliation nationale ;

3- Le Conseil a invité les départements en charge de la Justice, de l’Habitat, de l’Economie et des Finances, le gouverneur de la Banque Centrale, à soumettre au gouvernement des propositions de réformes du secteur bancaire et foncier, pour faciliter l’accès de la population aux crédits immobilier et bancaire ;

4- Le Conseil a demandé aux membres du gouvernement de se rendre dans les préfectures dans le cadre du suivi de la campagne agricole et de la sécurisation des fonds obtenus suite à la vente des intrants agricoles subventionnés par l’Etat ;

5- Le Conseil a invité le ministre du Contrôle Economique, à mobiliser le corps des Inspecteurs et Contrôleurs d’Etat, pour le suivi du fonctionnement de l’Administration Publique en procédant au besoin, à des missions ponctuelles ;

6- Le Conseil invite les ministres en charge de l’Administration du Territoire et de la Fonction Publique, à prendre toutes les dispositions utiles en vue d’entreprendre le recensement biométrique de l’effectif de la Fonction Publique ;

7- Le ministre de la Santé est chargé de créer une Commission de mise en œuvre des recommandations des états généraux, pour une réforme du secteur médical et pharmaceutique afin, d’enrayer les pratiques abusives lors des soins et au cours des achats de produits pharmaceutiques ;

8- Le Conseil a approuvé le projet de tenue des états généraux du secteur privé pour la pleine participation de ce secteur, créateur d’emplois, à la mise en œuvre du projet de société amorcé avec l’avènement de la troisième République.

Avant de lever la séance et après avoir invité le gouvernement à renforcer sa cohésion, le chef de l’Etat, a donné de larges informations sur la situation politique africaine et internationale.
AGP/12/8/011 DDD/ST

 
Les ordures à Conakry, faut-il s’attendre à l’irréparable ?


Il n y a pas pire folie que de mettre le feu à sa propre maison en voulant en finir avec les moustiques. Bien que doté d’une conscience, il arrive parfois que l’être humain obéisse à l’instinct qu’à la raison lorsqu’il est guidé par la passion.

Le dépôt anarchique des ordures aux différents carrefours de la capitale ces derniers temps, ressemblerai à cette illustration teintée de naïveté que nous décrivons ici.

Il est, certes, aisé de constater la limite des autorités du Gouvernorat de la Ville face à la gestion des ordures ménagères à Conakry, faute de moyens et de logistiques nécessaires pour leur transport rapide hors des quartiers. Mais, à voir cette population, qui produit elle-même ces ordures, se livrer à une pratique anarchique de dispersion des saletés, sans aucun souci pour la santé, on ne peut penser qu’à une forme d’insubordination qui ne justifie aucune revendication, fut-elle légitime ou urgente, pour un environnement propre que manifeste cette population.

La réalité donne libre court à diverses interprétations de la part des décideurs et des acteurs actifs sur le terrain. En attendant, la logique est tout autre : ce phénomène attise l’incivisme au niveau de la population et au moment où l’opinion nationale et internationale redoute la menace d’une grave maladie qui ravage les vies humaines. L’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola, dont il s’agit, se développe à partir des facteurs favorisants comme l’insalubrité, comme nous confirment les spécialistes, et autres sources d’origine animale. Sa propagation serait aussi liée au contact incontrôlé en cas de sujets suspects ou atteints.

C’est pourquoi depuis l’apparition de cette maladie les campagnes d’information et de sensibilisation sont orientées sur les bonnes pratiques à adopter en vue d’une sécurité sanitaire escomptée.

En effet, ces conseils ont dû porter fruit au départ et amené les citoyens à respecter les instructions des spécialistes en matière de lutte contre cette épidémie. Malheureusement, mêmes les seaux d’eau mélangée au chlore, placés à chaque point stratégique et public ont disparu ; la prudence aussi chez les citoyens, comme si ce qui se disait sur la maladie Ebola n’était que pure boutade. Elle n’en est pas une, lorsqu’on mesure la volonté d’assistance que vouent les pays développés et les institutions internationales, qui sont allés jusqu’à inviter les pays africains menacés par l’épidémie à mettre en branle des mesures sanitaires d’urgence pour un meilleur contrôle de la propagation de cette maladie.

C’est à ces moments critiques même, dans notre capitale, que la population se donne la grande liberté de rependre à chaque coin de rue, des ordures dont on ne connait réellement pas toute la provenance, en raison de la quantité, mais surtout la fréquence avec laquelle ces immondices sont produites et déposées n’importe où.

Or, cette population connait bien les conséquences du phénomène d’insalubrité à travers leurs expériences sur choléra par le passé. Une épidémie annuelle qui est aujourd’hui vaincue grâce à la participation de tous, mais qui avait rendue des familles malheureuses dans notre pays et fait des orphelins, des veufs ou des veuves laissés au sort de la nature et du destin.

En dépit donc de ces tristes réalités, pourquoi, cette population accepte se laisse aller sur une pente glissante ? Déjà consciente que la période hivernale arrive toujours avec son cortège de maladies fatales, comme le choléra, et à un moment où elle est dangereusement menacée par une autre épidémie, toute nouvelle, dans son environnement ?

Si c’est de la passion, vaut mieux arrêter avant que l’irréparable n’intervienne !

Alpha Kabinet Doumbouya

 
Campagne agricole 2014 2015 : le gouvernement débloque 166 milliards GNF


Conakry, 15 mai (AGP)- Le gouvernement à travers le budget national de développement (BND) a débloqué un montant de 166 milliards de francs guinéens pour l’achat des intrants, des équipements et des produits phytosanitaires, pour le compte de la campagne agricole 2014-2015, a annoncé la ministre de l’Agriculture, Jacqueline Sultan, au cours d’une conférence de presse animée ce mercredi, 14 mai 2014, à Conakry.

Au cours de cette conférence qui s’inscrit dans le cadre du lancement officiel de la campagne agricole 2014-2015, Mme Sultan a mis un accent particulier sur les acquis des campagnes des trois premières années du mandat du Pr Alpha Condé. Des acquis qui, selon elle, ont aujourd’hui un impact positif sur le prix des produits locaux, notamment le riz dont le prix d’un kilogramme n’a pas dépassé, depuis trois ans, 6 500 GNF.

Ce constat est éloquent dans la mesure où avant l’accession du Pr Alpha Condé au pouvoir, le kilogramme de riz local se négociait à près de 10.000 GNF.

Elle a ensuite souligné que l’agriculture fait partie des priorités du Président de la République aux côtés des mines, de l’énergie et des infrastructures.
« Qui parle d’agriculture en Guinée, parle de potentialités que regorge le pays ; car il y a 6 200 000 ha de terres agricoles, 1 100 cours d’eaux qui prennent leur source en Guinée et une forte pluviométrie ».

Avec ces atouts, la ministre Jacqueline Sultan estime qu’en plus du fait que la Guinée soit un scandale géologique, elle et ses collaborateurs voudraient faire du pays une puissance agricole. Puissance agricole à travers la nouvelle vision de son département consacrée à développer l’agriculture guinéenne afin qu’elle soit au niveau des pays de la sous-région, de ceux du continent.

Pour elle, c’est pour rendre réaliste cette volonté du Pr Alpha Condé que la mise en place de la Lettre de politique de développement agricole (LPDA) que s’inscrit dans un plan continental dénommé le Plan national d’investissement agricole. Ce plan national qui est aujourd’hui la feuille de route du développement agricole se décline en plusieurs programmes dont les priorités sont la riziculture et la diversification des cultures pour la sécurité alimentaire.

En ce qui concerne la campagne agricole 2014-2015, Mme le ministre a fait savoir qu’à date, 99% des intrants, des équipements et des produits phytosanitaires sont déjà disponibles au niveau des chambres préfectorales d’agriculture.

La particularité de cette campagne est que la riziculture et la culture maraichère ont été prises en compte, a-t-elle précisé.

Mme Jacqueline Sultan a rassuré de la prise de toutes les dispositions pour que la présente campagne réussisse et qu’il y ait beaucoup plus de performances en matière de productivité par rapport aux années précédentes.
AGP/15/05/014 CM/JPO/AB/ST

 
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO


REGLEMENT DU CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO


Considérant la décision de la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines qui a approuvé, lors de sa 1ère Assemblée Générale tenue les 26 et 27 Novembre 2015 à Rabat (Maroc), la création du Grand Prix de la FAAPA, qui est destiné à récompenser le meilleur article, la meilleure photo, le meilleur reportage vidéo et le meilleur reportage audio des journalistes appartenant aux agences de presse membres de cette fédération africaine ;


Attendu que l’Assemblée Générale a mandaté le Conseil exécutif de la FAAPA pour examiner les modalités et les critères de participation et d’attribution de ce prix qui vise à encourager l’excellence au sein des agences de presse africaines ;


Attendu que le Conseil exécutif, qui s’est réuni le 10 Mai 2016 à Rabat, a finalisé le projet du Règlement du concours du Grand Prix de la FAAPA, en vue de le soumettre à l’Assemblée Générale pour adoption; La Deuxième Assemblée Générale de la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines, tenue les 8 et 9 Décembre 2016 à Casablanca (Maroc), a approuvé à l’unanimité le présent Règlement du Grand Prix de la FAAPA pour le meilleur article, la meilleure photo, le meilleur reportage vidéo et le meilleur reportage audio.


DISPOSITIONS GENERALES


1. Le Grand Prix de la FAAPA pour le meilleur article, la meilleure photo, le meilleur reportage vidéo et le meilleur reportage audio, sera décerné chaque année, sauf au cas où il n’y aura pas de participation ou de concurrence au niveau des candidats.


2. Les articles, les photos, les reportages vidéo et audio proposés doivent porter sur des thèmes concernant le continent africain.


3. Les articles, les photos, les reportages vidéo et audio proposés doivent au préalable être diffusés par l’agence de presse candidate au cours des 12 derniers mois précédant l’envoi des contributions.


4. Chaque agence de presse ne peut participer au concours du Grand Prix de la FAAPA que par un seul article, une seule photo, un seul reportage vidéo et un seul reportage audio.


PROCEDURES ET CONTENUS


5. Les articles, les photos avec légendes, les reportages vidéo et audio proposés doivent être soumis et parvenir au Secrétaire général de la FAAPA avant le 30 septembre de chaque année. Ils doivent être envoyés par courrier postal rapide ou par e-mail.


6. Les articles, les légendes des photos et les contenus des reportages vidéo et audio doivent être traduits vers l’anglais ou le français par l’agence de presse qui a soumis la candidature.


7. Les articles ne doivent pas dépasser 1200 mots.


8. Les photos peuvent être en couleur ou en noir et blanc.


9. Les légendes des photos ne doivent pas dépasser 100 mots.


10. Les reportages vidéo ne doivent pas dépasser 3 minutes.


11. Les reportages audio ne doivent pas dépasser 3 minutes.


12. Le Secrétaire général devra envoyer des copies des différentes contributions aux membres du Conseil exécutif, pour étude et évaluation, deux semaines après la date de clôture.


13. Le Conseil exécutif choisira les lauréats du Grand Prix de la FAAPA, conformément aux règles susmentionnées, et annoncera les gagnants au cours de l’Assemblée Générale.


PRIX


14. Le Grand Prix de la FAAPA sera d’une valeur de Mille dollars (1000 $ US) pour chaque catégorie.


15. La remise du Prix aux gagnants aura lieu au cours d'une brève cérémonie lors de l'Assemblée Générale.


16. Les lauréats se verront offrir un voyage d’une semaine dans le pays devant abriter l’Assemblée Générale. L’agence de presse du pays hôte prendra en charge tous les frais engendrés par le voyage (billet d’avion aller-retour, hôtel, restauration et transport).


17. Des certificats signés par le Président de la FAAPA seront remis aux lauréats.


18. Le meilleur article, la meilleure photo, le meilleur reportage vidéo et le meilleur reportage audio seront diffusés sur le site web de la FAAPA.


Adopté à Casablanca, le 9 Décembre 2016

 
Création au ministère de l’Energie de sociétés anonymes en lieu et place de EDG et de la SEEG


Conakry, 13 jan (AGP)- Le ministre d’Etat de l’Energie et de l’Environnement, Elhadj Papa Koly Kourouma a, dans un arrêté rendu public mardi, 11 janvier, créé des Sociétés anonymes à participation publique en lieu et place de Electricité de Guinée (EDG) et de la Société d’Exploitation des Eaux de Guinée (SEEG).

Ledit arrêté précise que ce changement a pour objet, d’arrêter la dégradation des services publics d’électricité et de l’eau et d’améliorer progressivement leurs performances techniques, commerciales et financières en vue d’assurer une meilleure desserte de la population pour une période transitoire.
AGP/13/1/011 CM/ST

 
Page Noire :

Le cameraman du président Alpha Condé, Nanamoudou Traoré ‘’Doudou’’ n’est plus !


Conakry, 12 juin (AGP)- C’est avec consternation que la Guinée a appris dans l’après-midi du jeudi, 12 juin, le décès Nanamoudou Traoré ‘’Doudou’’, cameraman privé du président de la République, Pr Alpha Condé, des suites d’un arrêt cardiaque.

Né le 21 février 1967 à Siguiri, cameraman au Bureau de Presse de la Présidence de la République, Nanamoudou Traoré ‘’Doudou’’, un compagnon fidèle du président Alpha Condé, présent dans toutes ses manifestations politiques, depuis 1992, est décédé ce jeudi, 12 juin, alors qu’il était en plein exercice de son métier.

En cette douloureuse circonstance, le président de la République, Pr Alpha Condé, a adressé ses sincères condoléances à la famille éplorée et au monde de la presse, ainsi que celles du peuple et du gouvernement guinéen.

Le défunt laisse derrière lui, une femme et cinq enfants.
Que l’âme de Doudou Traoré repose en paix. Amen !
AGP/12/06/014 FSC/JPO/ST

 
Publireportage :

Encore plus de bonheur et de proximité pour les clients de Cellcom Guinée


Conakry, 19 jan (AGP)- La société de téléphonie, Cellcom Guinée, fidèle à ses engagements pour partager le bonheur et être plus près de ses fidèles clients, a inauguré sa première boutique de vente de ses produits, mardi, 19 janvier 2016, dans le nouveau centre commercial «Primer Center» sise à Kaporo-Rails dans la commune de Ratoma à Conakry.





La cérémonie s’est déroulée en présence du directeur général de Cellcom Guinée, John Vassikaram, entouré de ses proches collaborateurs et de quelques autorités religieuses de cette commune.





Dans son intervention, le directeur Markéting, Asher Terry Alone dira, que cette cérémonie d’inauguration de la boutique de Cellcom au Primer Center, est de créer un rapprochement entre la société et ses fidèles clients.





«Quant on ouvre une boutique ici à Kaporo en banlieue, c’est d’assister et d’aider les clients qui veulent acheter les produits Cellcom. Ils n’auront plus besoin de se déplacer loin jusqu’en ville à Kaloum, ou à l’Aéroport ou encore à Lambanyi, cela lui permettra de se positionner dans le premier vrais shopping moderne de Guinée où la société a ouvert une très jolie boutique contenant tous les produits», a-t-il commenté.





Il faut noter qu’au cours de cette cérémonie d’inauguration, les 10 premiers clients ont chacun gagnés deux cartes de recharges de 50 mille, soit un total de 100 mille francs guinéens.





La cérémonie a pris fin par des bénédictions faites par les notables invités de la contrée pour le progrès de la société.


AGP/19/01/016 AKT/ST

 
Interview «L’AGM comprend 104 antennes et plus de 15.000 membres», dixit son président Moussa Soumaré


Conakry, 19 août (AGP)- Le président de l’Association Guinée en Mouvement, a accordé une interview exclusive au correspondant communal de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) à Dixinn, pour parler de la vie de son groupement et de la situation sociopolitique de la Guinée.

C’était dimanche, 14 août 2016, au siège de sa structure dans la commune de Dixinn, à Conakry.

El hadj Moussa Soumaré, homme d’affaires et entrepreneur guinéen, est le président de l’Association Guinée en Mouvement (AGM).

AGP : Combien de membres que compose l’AGM à nos jours ?

El hadj Moussa Soumaré : L’AGM a 104 antennes implantées à travers le pays et plus de 15.000 adhérents. Ses antennes sont réparties dans les 5 communes de la ville de Conakry, dont 18 à Matoto. Elles sont également réparties dans les Régions Administratives (RA), dans les préfectures et dans les sous-préfectures de l’intérieur du pays.

AGP : Hors le soutien des actions du gouvernement de la 3ème République, Een tant que président de l’AGM, quelle est la politique mise en place pour l’accompagnement de vos membres ?

El hadj Moussa Soumaré : L’AGM a commencé d’abord à sensibiliser les populations à assainir les lieux publics et privés, en vue de permettre aux gens de connaître notre association.

En suite, nous avons formé nos membres dans l’agriculture pour leurs permettre de comprendre que le développement d’un pays doit toujours commencer par l’agriculture, car elle fait partie du secteur primaire. Et, au jour d’aujourd’hui, cela marche très bien à Forécariah, à Boké, à Lélouma, à Faranah, à Kindia, à Lola et à Macenta.

Comme en Guinée, ceux qui travaillent sont difficilement vus par les autorités, c’est pourquoi nos membres qui évoluent dans l’agriculture sont appuyés par nos propres moyens. Puisque nous n’avons pas d’aide extérieure. Seulement l’année dernière à Forécariah, le premier ministre, Mohamed Saïd Fofana nous avait fait un don. A Macenta, la Direction Préfectorale de l’Agriculture aussi nous avait fait un don en intrants agricoles et en herbicide.

Mais aussi, nous avons formé les jeunes membres de notre association que nous- mêmes avons eu à financer, dont 45 évolus actuellement dans les institutions en Guinée. Nous avons créé une société de sécurité, appelée AGM sécurité pour l’emploi des jeunes de notre association.

En fin, nous avons mis à la disposition des femmes membres de notre association un fonds de micro finance, dont nous-mêmes avons donné, pour leur permettre de financer leurs activités.

AGP : Que pensez-vous de la manifestation politique l’Opposition républicaine en Guinée ?

El hadj Moussa Soumaré : Je crois que l’opposition guinéenne est en train de voir qu’aujourd’hui le peuple de Guinée n’a pas besoin de manifestation et de trouble. Mais plutôt, le peuple a besoin de la paix, de l’unité, quelque soit celui qui est au pouvoir. Le pays a besoin de la stabilité politique pour qu’il se développe.

La Guinée vient de sortir d’une élection présidentielle libre, transparente et démocratique. Ça prouve que ceux qui ont perdu, l’on perdu. Ils n’ont qu’à accepter leur défaite et attendre la prochaine élection. Si un jour Dieu leur donne le pouvoir, d’autres aussi vont leurs écouter. Le peuple n’a plus besoin de manifestation, de casse des biens publiques et privés et de tuerie.

L’Opposition républicaine n’a pas un programme de société, c’est pourquoi elle appelle à la manifestation de rue. Elle est en train de comprendre que le mot d’ordre d’aller en manifestation ou en marche à répétition n’apportera rien au peuple de Guinée.

AGP : Quelle appréciation faites-vous du report de la tenue des élections locales en Guinée, qui était prévue pour octobre prochain ?

El hadj Moussa Soumaré : Quand j’entends parfois certains membres de l’Opposition dirent que les accords signés entre l’Opposition et l’Etat n’ont pas été respectés, mais si on regarde aujourd’hui dans les 5 communes de Conakry et ceux de l’intérieur du pays, l’Opposition est représentée. C’est l’un des points importants de ces accords.

Toutes les questions liées aux élections locales en Guinée doivent être analysées et soumises à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), car cette institution chargée d’organiser les élections est composée de, non seulement de la Mouvance présidentielle, mais aussi, de l’Opposition. Je sais que s’il y a le report de la tenue des élections locales en Guinée, c’est que nous sommes dans une crise économique.

Et cette crise aujourd’hui est mondiale. Donc, ce n’est pas seulement en Guinée. Si l’Etat n’a pas les moyens financiers, si les partenaires au développement n’ont pas réagi positivement en donnant les moyens à l’Etat guinéen, il faut en ce moment, que ces élections soient reportées jusqu’à ce qu’on trouve les moyens nécessaires. Et cela ne veut pas dire qu’il n’aura pas d’élections locales.

AGP : Je vous remercie !

El hadj Moussa Soumaré : C’est moi qui vous remercie.

AGP/19/08/016 JG/ST

 
Publireportage : Vous êtes un abonné Cellcom ! Vous pouvez parler gratuitement pendant un an !


Conakry, 15 mars (AGP)- la société de téléphonie Cellcom toujours à l’écoute à ses fidèles abonnés tout en leur facilitant la vie dans la communication mais aussi et surtout faire une bonne économie ! à lancé depuis le 16 février dernier, la campagne durant 9 semaines qui permet à chaque abonné Cellcom de bénéficier d’un an d’appel gratuit !





Communiquer pendant 12 mois de façon illimitée grâce à la campagne un an d’appel gratuit !





La société de téléphonie Cellcom, prouve une fois de plus qu’elle se soucie du quotidien de ses abonnés, c’est pourquoi elle facilite l’accès à la communication pour accompagner chaque abonné dans ses différentes activités.





En effet, pour être un gagnant de la campagne un an d’appel gratuit de Cellcom, il suffit de cumuler au moins 20.000 GNF de recharges au cours de la semaine. Un tirage a lieu chaque mardi pendant toute la durée de la campagne ! Plus vous rechargez, plus vous avez de chances d’être dans le lot des gagnants.





Dans son quatrième tirage, mardi 15 mars 2016, à son siège à Kaloum, 100 numéros qui ont été tirés au sort qui bénéficieront un an d’appel gratuit. Ils viennent s’ajouté aux 300 heureux gagnants.





Vous aussi, augmentez vos chances d’être dans la prochaine liste de gagnants de la campagne un an d’appel gratuit ! Rechargez au moins 20.000 GNF par semaine, en accumulant les recharges (par carte ou par transfert). Tous les gagnants reçoivent 1000 minutes par mois pendant 12 mois.


Parmi les heureux gagnants du jour:





Néné Ousmane Diallo, juriste, surprise à son cabinet à Kaloum


« Ouauoh bravo ! Je suis vraiment contente, je vous remercie, je sais que Cellcom à un réseau fiable c’est qui fait je m’en passe de mon numéro, je saurai convaincre les autres amis à utiliser les numéros Cellcom». A-t-elle indiquée dans sa conversation avec un agent Cellcom.





Pour sa, M’Ma Traoré résidente dans la Commune de Kaloum «ne pouvant pas contenir sa joie, les mots lui ont manqué, a fait un cri de joie tout disant, merci Cellcom, je suis vraiment contente, le numéro 1 c’est vous ».





Mamady Chérif, vivant dans la préfecture de Lola à son tour dira « je béni pour la société qui se déploie tous les jours au service de sa clientèle, vraiment que Dieu vous paye, merci à Cellcom et vous les travailleurs pour tous ce que vous faite pour nous »





Cellcom, le N°1 c’est Vous!



AGP/15/03/016 Cellcom/AGP

 
Le secrétaire général du PDG-RDA, favorable au renforcement des cadres nationaux de concertation, de dialogue politique et social


Conakry, 16 juin (AGP)- Le secrétaire général du Parti Démocratique de Guinée du Rassemblement Démocratique Africain (PDG-RDA), M. Mohamed Touré a animé mardi, 14 juin à la Maison de la Presse à Lansébounyi dans la commune de Matam à Conakry, une conférence de presse au cours de laquelle, il a fait connaître la position de son parti sur la situation politique du pays notamment, la révision de la liste électorale, le processus de réconciliation et la mise en place d’un dialogue national concerté entre les acteurs politiques du la Guinée.

‘’Aujourd’hui dans une situation de sortie de crise qui n’est pas encore entièrement maîtrisée, la nécessité s’impose de nous doter ou de renforcer des cadres nationaux de concertation, de dialogue politique et social, afin de faire face à des questions qui ne sont pas seulement celles de tel ou de tel parti politique mais, celles de toute la Nation ; il ne servira à rien de se focaliser sur des faux débats’’, a déclaré M. Touré indiquant, que ‘’les véritables enjeux se situent ailleurs’’.

Pour lui, il s’agit d’abord de se fixer une échéance précise et réaliste en tenant compte de l’avis des techniciens bien sûr et de la volonté des uns et des autres, de se doter le plus rapidement possible d’un parlement institutionnel sans lequel, on ne peut parler d’un Etat démocratique.

Sur la volonté du chef de l’Etat d’organiser les élections législatives au cours du dernier trimestre de l’année 2011, M. Touré sollicite un cadre concerté et consensuel avec la présence de tous les acteurs impliqués. ‘’Nous en appelons au sens de responsabilité des uns et des autres afin que chacun puisse transcender ses intérêts particuliers et ressentiments et de ne mettre en avant que l’intérêt de la Nation c'est-à-dire, l’organisation des élections libres et transparentes’’, a-t-il souligné.

Le secrétaire général du PDG-RDA a émis le souhait de connaître une grande représentativité des députés de son parti au sein du futur parlement, pour défendre la voix de la défense de l’indépendance politique, du développement économique, du progrès social, de l’intégration sous-régionale et du panafricanisme étant selon lui, le credo du parti.

L’établissement des collectivités décentralisées a-t-il rappelé, doit être un défi pour le pouvoir politique. Pendant la transition, le PDG-RDA avait voulu que les communales et les législatives soient organisées avant la présidentielle, pensant que la co-organisation des communales et des législatives éviterait des dépenses supplémentaires et des dérives découlant des stratégies basées sur l’ethnie.

Pour M. Touré, la réconciliation nationale est un des principaux défis de la nation. Il a fait savoir que lors du 14ème congrès du PDG-RDA tenu les 14 et 15 mai 2010, son parti en avait fait une nécessité.

Il a ainsi demandé, à identifier d’abord certaines problématiques en réunissant des groupes d’hommes pour faire face au processus de réconciliation soutenant que lorsqu’on parle de la réconciliation nationale, qu’il ne s’agit pas des problématiques de la première République, de la deuxième République ainsi que celles nées au cours de la transition et de l’élection présidentielle de 2010 mais qu’il faut se focaliser sur la jeunesse pour réussir cette réconciliation nationale tant souhaitée par tous les guinéens, a-t-il conclu.
AGP/16/6/011 DB/AB/ST

 
Tenue ce jeudi à Conakry, de la 16ème Session ordinaire du Conseil des ministres


Conakry, 26 août (AGP)- Le Conseil des ministres a tenu jeudi, 25 août à Conakry, sa 16ème Session ordinaire de 10 h à 13h 30, sous la présidence du président de la République, chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé.

Cette Session déroulée autour de quatre ponts inscrits à son ordre du jour à savoir : 1- Message de du président de la République, 2- Compte-rendu des deux dernières Sessions du Conseil Interministériel tenues les 18 et 23 août courant, 3- Décisions et 4- les Divers.

Au titre du premier point, le Pr. Alpha Condé, après avoir dénoncé le laxisme de l’Administration Publique, situation due en partie à l’impunité et à l’insuffisance de professionnalisme, a invité le premier ministre et son gouvernement à davantage exploiter les mécanismes mis en place pour le suivi des plans d’action des ministères de manière à accroitre les capacités de travail.

Il a fait remarquer, que les disfonctionnements de l’Administration guinéenne appellent de la part des membres du gouvernement, plus de détermination contre l’impunité et la négligence.

‘’Tant que nous n’aurons pas une administration du changement, les ministres doivent continuer de passer par-dessus les blocages en suivant dans le détail le fonctionnement de leurs administrations’’, a ajouté le chef de l’Etat.

Le premier ministre, chef du gouvernement, M. Mohamed Saïd Fofana a, dans son compte rendu, consacré son exposé sur la revue des décisions antérieures du Conseil des ministres.

Après des débats fructueux, le Conseil a pris plusieurs décisions à savoir :

1- dans le but de hâter la mise en œuvre des programmes du gouvernement et de mieux suivre les modalités d’application des actes officiels pris, un Conseil Interministériel portant sur la revue des décisions du Conseil des ministres se tiendra une fois par mois.

2- les ministres en charge du secteur de l’Education doivent prendre les mesures adéquates et à temps, pour assurer une bonne rentrée Scolaire, Professionnelle et Universitaire.

3- le ministre d’Etat chargé des Travaux Publics est invité à prendre les dispositions utiles, afin que les travaux de bitumage de la route Matoto/ Dabompa et celle Kolaboui/Boké soient achevés avant la fin de l’année 2011.
4- les départements de la Justice, de la Jeunesse et de la Culture doivent déménager dans les locaux à eux affectés en banlieue et ce dans les meilleurs délais. Toutes les dispositions seront prises par l’ensemble des services administratifs et compétents publics, pour rendre leurs bureaux fonctionnels.

5- le ministère de la Santé est invité à rendre publics les couts des soins et autres prestations tarifés dans les formations sanitaires du pays, conformément à l’esprit des réformes amorcées dans ce secteur névralgique qui a besoin d’un véritable coup de balai contre l’impunité et le laxisme.

6- Au titre des dispositions à prendre pour la campagne agricole 2012, il sera mis en place des Centres de motorisation grâce auxquels, les paysans pourront disposer de tracteurs à louer à des prix abordables.

Pour la présente campagne, le gouvernement appuiera les paysans pendant la période des moissons.

7- le gouvernement est invité à soumettre le nouveau Projet de Code Minier au Conseil National de la Transition (CNT), pour examen et adoption.

8- le ministère de l’Industrie et des PME est chargé de rendre opérationnel le fonctionnement du guichet unique pour faire du secteur privé un partenaire privilégié du gouvernement.

Après avoir invité le premier ministre et son gouvernement à combattre avec plus de vigueur les pratiques administratives faites d’indolence et de routine, et avant de lever la séance, le président de la République a donné de larges informations sur les perspectives ‘’heureuses’’ de développement du pays qui va recevoir de nombreux partenaires dans les prochains mois.
AGP/26/8/011 DDD/JPO/ST

 
La marche de l’opposition acceptée par le gouvernement


Conakry, 18 avr (AGP)- Le porte parole du gouvernement, Albert Damantang Camara, par sa voix a livré mercredi, 17 avril un communiqué dans lequel il est rédigé que ‘’le gouvernement guinéen respecte la décision de l’opposition d’organiser une manifestation de rue ce jeudi 18 avril 2013’’.

Selon le même communiqué le gouvernement affirme que : ‘’Même s’il regrette que l’opposition en appelle si souvent à la rue, avec toutes les violences que cela peut entraîner, hélas, pour nos concitoyens, et tous les désagréments que cela peut comporter.

Dans tous les cas, le gouvernement reconnaît sans ambiguïté, les droits et libertés des citoyens, notamment ceux liés à l’expression libre et légale des opinions, y compris par les manifestations’’.

En conséquence, le gouvernement restera toujours fidèle à nos principes constitutionnels.

Toutefois, le gouvernement tient à rappeler un certain nombre de principes et d’évidences qui s imposent à toute société démocratique et à tout Etat de droit :

Le gouvernement garantira (dans toute la mesure de ses possibilités et capacités) la jouissance réelle et effective de tous les droits et toutes les libertés démocratiques, notamment les libertés d’opinion, d’expression et de manifestation. Cependant, il n’acceptera et ne tolérera aucun acte de violence d’où qu’il vienne, et quels qu’en soient les motifs et ne cédera à aucun chantage et ne tolérera aucun acte illégal.

Toutefois, il met en garde ceux qui veulent créer des situations de conflit pour pouvoir s’en plaindre après ; il attire l’attention de la communauté nationale et internationale sur un certain nombre d’indicateurs qui traduisent une volonté manifeste de créer le désordre et un climat de violence en Guinée.

Le gouvernement s’y refuse catégoriquement, car il est et demeure le gouvernement de tous les Guinéens, quelles que soient leurs opinions politiques, leurs origines ou toute autre appartenance singulière ; il est fortement attaché aux valeurs de la démocratie et de l’Etat de droit, rappelle que dans tout Etat démocratique, le respect des droits fondamentaux et de la loi restent les garanties primordiales pour tous les citoyens.

Le gouvernement invite tous les acteurs politiques à agir dans le strict respect de nos lois et à faire preuve de responsabilité, dans l’exercice de leurs droits et libertés ; il décline toute responsabilité face à des volontés manifestes de créer une situation de trouble et de violence. Il réaffirme solennellement et sans ambiguïté sa ferme volonté de garantir l’expression des Droits et libertés, dans le strict respect de la loi, et entend veiller sur le respect des Droits Humains de chaque citoyen Guinéen et toutes les personnes vivant en Guinée.

Il rappelle qu’il est du devoir de l’État de garantir l’exercice des libertés, mais dans les cadres fixés par nos lois, notamment le respect des autres droits et libertés tout en s’engageant à ne jamais entraver la liberté de jouissance de ces droits et libertés démocratiques, affirme ici solennellement et fermement qu’il ne tolérera aucun acte de violence, aucune violation des lois, quels que soient les auteurs, les motifs et les prétextes. Il invite enfin chacun à faire preuve de responsabilité.

Fidèle à sa volonté de construire en Guinée une société de paix, de démocratie et de prospérité, le gouvernement de la République, soucieux d’être un gouvernement au service de tous les guinéens, compte le rester, pour que la Guinée demeure unie et égalitaire.
AGP/18/4/013 BPP/AGP

 
Guinée : le président de la République reçoit l’artiste Sékouba Bambino Diabaté au Palais Sèkhoutouréya


Conakry, 25 nov (AGP)- Le président de la République de Guinée, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, a reçu en audience, mardi, 24 novembre 201 au Palais Sèkhoutouréya à Conakry, l’artiste-musicien, Sékouba Bambino Diabaté en provenance de Bamako, rapporte le Bureau de Presse de la République (BPP).





L’artiste-musicien guinéen était venu remercier le chef de l’Etat, pour tout le soutien qu’il lui a apporté lors de la prise d’otages survenue, vendredi, 13 novembre dernier, à l’Hôtel Radisson de Bamako au Mali. Un hôtel dans lequel se trouvait Sékouba Bambino au moment de l’attaque d’où il en est sorti saint et sauf.





A l’issue de cette audience, la star guinéenne, Sékouba Bambino, qui était en compagnie d’Antonio Souaré, PDG de Guinée-Games et du Horoya Athlétique Club, a déclaré :





«Je suis venu rassurer le peuple de Guinée et le président de la République, que je me porte bien. Parce que, quand ce drame se produisait, le président de la République m’avait appelé, au nom du peuple de Guinée, pour m’encourager et me motiver. Et je remercie le peuple malien qui est resté à côté de moi et m’a soutenu et sauvé de cette situation. Je remercie le l’armée malienne aussi qui m’a beaucoup aidé».





A préciser, que l’artiste international, Sékouba Bambino était également accompagné par le jeune Souleymane, qui a marché de Bamako à Conakry pour apporter un message de soutien au président Alpha Condé :





«J’ai pris des engagements pour Pr Alpha Condé. Le premier engagement est que quand il va être réélu au premier tour de la présidentielle 2015, je vais marcher de Bamako à Conakry. Le deuxième engagement, si Pr Alpha Condé finit son mandat, je marcherai encore de Bamako à Conakry pour venir lui serrer la main. Et le dernier engagement est que quand je vais me marier et que Dieu me donne un enfant, il sera l’homonyme du Pr Alpha Condé», a-t-il dit.


AGP/25/11/015 BPP/AGP

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée du jeudi 21 mai 2015


La vingtième (20ème) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2015 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 21 mai 2015 de 09h45 à 10h 10mn.

La séance a réuni la BCRG les quinze banques (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1USD = 7 297, 7575 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
________________________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224 ) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex ; 22 225 BAREG- GE

 
Des hommages rendus à honorable Amadou Lélouma Diallo


Conakry, 24 nov (AGP)- Des hommages ont été rendus, jeudi, 23 novembre 2017, à l'honorable Amadou Lélouma Diallo, appelé affectueusement Alain, rappelé à Dieu, dimanche, 19 novembre, à Conakry, des suites d'un arrêt cardiaque.


Le symposium, organisé en sa mémoire dans la salle des Congrès du Palais du peuple à Conakry, a mobilisé parents, amis et anciens collaborateurs du défunt, Alain.


Des témoignages émouvant ont été faits à l'endroit de ce grand homme reconnu pour son humanisme, son sens d'humour, sa sincérité et son dévouement, qui a appartenu au groupe de députés de la majorité à l’Assemblée Nationale (AN) de Guinée au compte du Parti de l’Unité et du Progrès (PUP).


A rappeler, que le défunt, honorable Amadou Lélouma Diallo aussi servi à beaucoup de postes de responsabilités en Guinée dont, entre autres, directeur adjoint de la Sureté de Conakry, directeur général par intérim des services de Police, directeur de Cabinet du Ministère de l'Intérieur et de la Sécurité (MIS), gouverneur de la Région Administrative (RA) de Faranah et ministre de l'Education Nationale.


Le compagnon du défunt, l'ancien ministre de la Sécurité et de la Protection Civile (SPC), Madifing Diané a, au nom de leur promotion et du département de la SPC, présenté ses condoléances à la famille éplorée, ainsi qu'au peuple de Guinée qui vient de perdre un de ses valeureux fils, qui a été toujours à son service.


Selon lui, Alain est un administrateur qui a traversé le territoire national en ne servant que le peuple de Guinée. "De N'zérékoré jusqu'à Conakry, en passant par Mamou, il a été au service du peuple de Guinée", a noté M. Diané, tout en réitérant que ce qu'il sait et ce qui est évident, Alain n'a servi que le peuple de Guinée et s'est également illustré dans le maintien de la paix.


Pour le chef de File l'Opposition guinéenne, El hadj Cellou Dalein Diallo, le défunt avait le sens de l'humour, parce que s' il y avait un fait, il avait la capacité de caractériser le fait pour donner une dose d'humour irrésistible.


"C'est un homme affable, très sensible à l'injustice et allergique au mensonge", a témoigné El hadj Cellou Dallein Diallo.


A retenir, qu'après le recueillement, le cortège funèbre a pris la direction de la préfecture de Lélouma, où honorable Alain sera inhumé, vendredi, 24 novembre.

AGP/24/11/017 TB/ST

 
Le chef de Division Afrique de l’Ouest de l’UE rassure le chef de l’Etat, du soutien de son Institution à l’organisation des législatives


Conakry, 2 mars (AGP)- Le président de la République, Pr Alpha Condé a reçu en audience, le 29 février dernier au Palais Sèkhoutouréya à Conakry, le chef de Division Afrique de l’Ouest de l’Union Européenne (UE), M. Sean Doyle, venu faire part au chef de l’Etat, de l’engagement de son institution à accompagner la Guinée dans l’organisation de des prochaines consultations législatives dont la date a été fixée pour le 8 juillet 2012.

Avec les élections législatives qui pointent à l’horizon, la communauté internationale commence déjà a rassuré la Guinée de son appui à l’organisation de cette échéance qui va mettre fin à la transition.

M. Sean Doyle qui a été introduit par le ministre guinéen de l’Economie et des Finances, Kerfalla Yansané, a, à l’issue de son entretien avec Pr Alpha Condé, a déclaré, que le domaine prioritaire entre la Guinée et l’UE est la qualité de la démocratie.

‘’Vous allez mettre bientôt un Parlement qui est un élément très important dans les institutions démocratiques. Nous avons parlé des préparatifs pour ces élections et comment assurer les conditions de déroulement de ces élections’’, a ajouté le chef de Division Afrique de l’Ouest.

‘’On est tout à fait d’accord sur l’importance que ces élections soient bien préparées et bien exécutées, avec une bonne participation de la population’’, a souligné M. Doyle, qui a ainsi rassuré le président de la République, du soutien de son institution pour l’organisation des prochaines élections législatives.
AGP/2/3/012 ST/JPO/ST

 
Guinée : la Haute Autorité de la Communication en deuil, Alpha Kabinet Keita n’est plus !


Conakry, 27 sept (AGP)- Alpha Kabinet Keita, journaliste, commissaire à la Haute Autorité de la Communication n’est plus ! Il est décédé mardi, 27 septembre 2016, aux environs de 13 heures TU, à l’Hôpital Ignace Deen de Conakry, où il s’était rendu pour une consultation.

Le défunt, représentant l’Association des Journalistes de Guinée (AJG) à la Haute Autorité de la Communication (HAC), est né en 1947 dans la sous-préfecture de Doko, préfecture de Siguiri, en Haute Guinée. Il est de la Promotion Fidel Castro Ruz, sortie en 1974 de l’Université Juluis Nyerere de Kankan.




Il fut successivement Rédacteur en Chef du journal parlé de la Radio Nationale, directeur général de la Radio Rurale de Guinée (RRG), directeur général de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG), directeur national des Services de l’Information et directeur du Bureau d’Etudes et de Stratégie au Ministère de la Communication.

Selon l’avis de décès de la HAC, les obsèques du regretté auront lieu, vendredi, 30 septembre :



  • 10 heures : levée du corps à l’hôpital Ignace Deen ;

  • 10h 30mn exposition du corps dans la salle du Palais 25 Août, Cité des Nations, siège de la HAC ;

  • 10h 30 - 12h recueillement et hommages au défunt par ses parents, collaborateurs et amis.

  • 12h 10 départ pour la Mosquée Fayçal : prière et inhumation.



Que la terre de Guinée qu’il a tant aimée et servie lui soit légère. Amen !

AGP/27/09/016 AND/ST

 
Page de la Campagne électorale
2ème tour de l’élection présidentielle 2010 : le Pr Alpha Condé, ovationné par ses militants à son arrivée à Conakry


Conakry, 8 sept (AGP)- Le candidat du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG), Pr Alpha Condé, de retour d’une mission qu’il a effectué en Afrique du Sud, a été accueilli et ovationné, à sa descente d’avion à l’aéroport international de Conakry Gbessia le 6 septembre à 13heures, par ses militants et sympathisants et regroupé dans un mouvement dénommé, ‘’Mouvement arc-en-ciel’’, piloté par le leader du Pari de l’Espoir pour le Développement National (PEDN), M. Lansana Kouyaté.

Sur son parcours de l’aéroport de Gbéssia au centre Ville, dans la commune de Kaloum, l’on pouvait entendre au sein d’une foule massée le long de l’autoroute, ‘’Alpha, est le meilleur pour apporter un changement pour la population de Guinée’’ ; ‘’c’est fini, les élections sont terminées’’ ; ‘’Alpha est président’’.

Après un tour dans Kaloum, M. Condé et ses alliés ont fait le tour d’une partie de la ville dans l’espoir d’être champion le 19 septembre 2010.

Auparavant, les partis alliés au RPG dans le ‘’Mouvement arc-en-ciel’’, sous la direction de M. Lansana Kouyaté, ont tenu, le même jour en début de matinée, un meeting d’information et de sensibilisation de leurs militants au stade du quartier, Dabompa dans la commune de Matoto à Conakry, sur les préparatifs du scrutin de l’élection présidentielle du 19 septembre prochain.

Le porte parole, des militants de Dabompa, M. Castro Touré a, dans sa communication, révélé que certains membres de l’UFR ont démissionné en faveur du RPG.

Les électeurs des quartiers, Tombolia, Enta Marché et Dabompa estimés à 89.629 pour 108 bureaux de vote sont prêts à voter pour Alpha Condé qui a fait des actes historiques notamment, son recueillement sur la tombe de feu Général Lansana Conté à Moussayah, la pacification de la cité et la consultation des militants avant toute prise de décision.

Pour sa part, le parrain du quartier, M. Ibrahima Kassory Fofana du parti, Guinée Pour Tous (GPT), a appelé les uns et les autres à plus de vigilance car doutant de la sincérité de l’adversaire.

M. Lansana Kouyaté, au nom du mouvement ‘’Won Yètè Fé’’, s’adresse à la population en disant que, le Pr. Alpha Condé a mené un combat de 20 ans pour la lutte contre le chômage, la politique des prix, la création d’emplois pour les jeunes diplômés, l’éducation pour tous et la lutte contre l’accroissement du chômage.

Il a exhorté les populations à prendre leur destin en main, car selon lui, le destin ne change les hommes que si les hommes acceptent de changer.
AGP/8/9/010 NM/AB/ST

 
AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  Accès Membres  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro